Image lionsdelatlas par défaut

Sans jamais aligner tous ses titulaires ensemble durant les matchs de préparation qui précède l’entrée en lice au Mondial contre l’Iran, le sélectionneur national Hervé Renard a quand même dévoilé quelques pistes.

Ainsi, en dépit de ces faux-semblants, plusieurs enseignements ressortent de la préparation du Maroc que Hervé Renard juge satisfaisante, en dépit de la blessure au mollet de Nabil Dirar qui reste incertain pour le match contre l’Iran. D’aucuns disent que sa participation au Mondial serait compromise mais cartésien qu’il est, Renard n’aurait pas gardé un joueur qu’il ne peut pas utiliser pour cause de blessure. Dirar sera-t-il la surprise face à l’Iran ? Lui qui a manqué les trois matchs de préparation se contentant d’entraînements adaptés sans prise de risque.  Le gardien Munir El Kajoui a joué la rencontre contre l’Ukraine et celle contre l’Estonie alors que Yassine Bounou a gardé la cage des Lions de l’Atlas lors de la victoire 2-1 contre la Slovaquie. Dans l’axe central, le capitaine des Lions de l’Atlas a été solide hormis pendant quelques moments de relâchement et de facilité avec des pertes de balle à éviter contre des attaquants rapides et efficaces. Son association avec Romain Saiss a rassuré, en revanche, son remplacement par Marouane Da Costa a perturbé l’équilibre déja fragilisé par le positionnement de Nordin Amrabat sur le côté droit de la défense marocaine. Quant à Achraf Hakimi, qu’on le mette à droite ou à gauche, il reste fidèle à lui même et à ses prestations de haut vol avec les Lions de l’Atlas. A propos des approximations de Marouane Da Costa durant la 2ème période du match contre l’Estonie, le sélectionneur national, qui s’est montré globalement satisfait du bilan de la préparation, a néanmoins montré son mécontentement du rendement de quelques remplaçants à l’image d’Aziz Bouhaddouz et Marouane Da Costa, pas du tout à l’aise face à la 94è équipe au classement FIFA. “On a vu aujourd’hui un pressing par nos milieux de terrain et toute l’équipe qui fonctionne très bien. On l’a moins fait en 2ème mi-temps, et quand on le fait moins (pressing) et qu’on garde moins le ballon, et bein forcément, on est une équipe très moyenne alors qu’on première mi-temps et les autres matchs, on avait une bonne équipe. ” a réagi à chaud le sélectionneur national à l’issue de la victoire 3-1 contre l’Estonie. “Il ne faut pas être pressé de connaitre notre 11 de départ à part une ou deux possibilités. ” a-t-il précisé lors de la conférence de presse d’après match. Autant dire qu’il fait tout pour brouiller les pistes, et il a entièrement raison. Ceci dit, on devine que, hormis l’incertitude sur le poste d’arrière droit, il n’y aura pas de suspense dans dans l’axe de la défense, avec Benatia et Saiss, suppléés par Achraf Hakimi (à droit ou à gauche). Idem pour l’entre jeu de la sélection marocaine qui sera occupé par Karim El Ahmadi et M’bark Boussoufa. Avec le gardien Munir, ils font partie des Lions qui ont bénéficié d’un temps de jeu conséquent en cette phase de préparation pour le Mondial. C’est dire leur importance dans l’échiquier de Hervé Renard avec le duo offensif Hakim Ziyech et Younes Belhanda qui complètent la colonne vertébrale de la sélection nationale.  El l’absence de Nabil Dirar, l’un des rares avantages de repositionner Nordin Amrabat en arrière droit c’est qu’il libère un poste de milieu offensif pour le jeune Amine Harit, très remuant contre la Slovaquie et l’Estonie. Au vue de ce que le milieu de Schalke a démontré, nul doute qu’il sera l’une des pièces maîtresses de l’effectif de base de Hervé Renard.   La rigueur tactique de Khalid Boutaib ou l’audace d’Ayoub El Kaabi? Deux excellents attaquants deux styles différents et à fortiori, deux choix qui brouillent davantage les pistes. Il devient difficile de deviner le 11 de base qui débutera la rencontre contre l’Iran prévue ce vendredi 15 juin sur la pelouse du stade de St Petersbourg. A vos compos !