Martinez

Au lendemain de la claque infligée par les Lions de l’Atlas de Walid Regragui aux Diables rouges, le sélectionneur de la Belgique, Roberto Martinez, fortement critiqué pour sa gestion du groupe, a été interrogé par nos confrères de la RTBF sur les tensions perceptibles dans son vestiaire.

Hier, j’ai vu la peur de perdre sur les visages et c’est de ma responsabilité de trouver des solutions, de changer l’état d’esprit des joueurs“, a confié Roberto Martinez à la RTBF.

Et d’ajouter dans ses propos retranscrits par la DH : “Notre équipe est offensive et aime se créer des opportunités. On est parvenu à casser la première ligne de pressing du Maroc à plusieurs reprises, mais sans se procurer des grosses occasions. C’est pour ça que la joie n’était pas présente de notre côté dans cette partie. On ne parvient pas à développer tout notre potentiel en ce moment.”

Et d’assurer : “Je sais quoi faire pour faire revenir la joie dans l’équipe… On a quelques jours devant nous. On a fait suffisamment de choses dans le premier match pour le gagner. On a mieux débuté contre le Maroc, on a eu de bons moments. Il y a plusieurs aspects sur lesquels nous n’étions pas prêts, ça doit redevenir le cas contre les Croates. C’est un peu notre finale dans ce Mondial. Je n’ai pas de regret sur ce match, je n’en ai jamais.”

Malgré les tensions perceptibles entre les cadres de la sélection belge, Martinez croit toujours que ses Diables rouges peuvent arracher la qualification en battant la Croatie. Romelu Lukaku pourrait faire son retour face aux Vatreni : “Au plus on aura d’options, au mieux ce sera. Il reste deux séances d’entraînement, on espère qu’il pourra débuter“, a conclu Roberto Martinez.