Après avoir été annoncé sur le départ, l’entraîneur algérien Djamel Belmadi a finalement annoncé ce dimanche qu’il restait à son poste de sélectionneur dans un entretien accordé à FAF TV.

Djamel Belmadi a profité de l’occasion pour en remettre une couche sur Bakary Gassama, l’arbitre gambien du barrage à la Coupe du monde 2022 perdu contre le Cameroun.

Il ne faudra plus accepter ce genre de choses.” Un mois après les faits, Djamel Belmadi n’en démord pas. L’entraîneur de la sélection algérienne, qui a annoncé ce dimanche qu’il resterait sur le banc des Fennecs malgré l’échec à la CAN et en éliminatoires à la Coupe du monde 2022, s’en est encore pris à Bakary Gassama, l’arbitre gambien de la rencontre Algérie-Cameroun.

Plus jamais de la vie on laissera deux trois personnes conspirer contre notre pays, tonne Belmadi dans un entretien accordé pour les médias de la fédération. On ne verra plus jamais un arbitre comme ça mettre à mal un pays. Je suis obligé de dire que je n’ai pas aimé du tout au lendemain du départ de cet arbitre, à l’aéroport d’Alger, le voir confortablement assis dans les salons à boire un café avec un millefeuille.

Djamel Belmadi raconte ensuite s’être entretenu à plusieurs reprises avec le coupable de ce 29 mars. “J’ai vidé mon sac chez cet arbitre-là, je l’ai croisé un Turquie après et je lui ai redit la même chose, précise-t-il. Je lui ai dit qui il était. Je n’ai pas aimé que nous, nous puissions accepter ce genre de choses. Nous, quand on va dans ces pays, quand on va en Afrique, ce n’est pas ces traitements de faveur que l’on a.”

Dans des propos incitant à la violence, le coach suggère aux algériens de harceler l’arbitre gambien comme il l’a fait en Turquie. “Il a enlevé l’espoir de tout un peuple et on le laisse comme ça. Je ne dis pas qu’il faut tuer mais il ne faut pas le laisser tranquille, c’est plus qu’un hagar!