Fouzi Lekjaa

Les premiers pas dans le football de Fouzi Lekjaa commencent en tant que président du club de la RS Berkane, ville de 100 000 habitants, qui végète alors en division amateur (3e division marocaine), écrit Africatopsport.

Il révolutionne le club à travers une vision en trois axes : l’amélioration des infrastructures pour l’équipe A et le football de masse régional, la mise en place d’une gouvernance efficiente avec un management professionnel, et enfin, l’implémentation d’un financement pérenne.

Ainsi, la RS Berkane va passer en quelques années d’un modeste club de 3e division à club majeur de 1e division qui lutte pour le titre, qui participe régulièrement aux compétitions continentales et qui fait aujourd’hui partie du top 10 des clubs africains selon le dernier classement de la CAF. La RSB possède également aujourd’hui l’un des meilleurs centres de formation du pays.

En 2014, Fouzi Lekjaa devient Président de la Fédération Royale Marocaine de Football. Durant son mandat, il met en place une politique sportive ambitieuse axée sur trois piliers.

Le premier est le développement des infrastructures. Fouzi Lekjaa a déclaré lors d’une interview avec le journaliste Alain Foka “on est a plus de 200 pelouses synthétiques aux normes, on a une vingtaine de stades avec pelouses naturelles et éclairages aux normes, on est à une bonne dizaines de centres de formation de clubs qui répondent à toutes les conditionnalités, on à cinq centres régionaux, et on a courroné tout cela avec le Complexe Mohammed VI de Football, l’un des meilleurs centres au monde qui répond à toutes les normes”.

Le deuxième pilier concerne la gouvernance des clubs, grandement améliorée. Ainsi, les clubs doivent devenir des sociétés anonymes et sont placés sous la surveillance de la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion. En contrepartie, la FRMF octroie à chaque club première division une subvention annuelle d’environ 600 000 euros. Les clubs qui participent aux compétitions continentales bénéficient d’une aide financière de la fédération, pour les voyages et l’hébergement.

Enfin, la FRMF a également mis l’accent sur la formation des jeunes joueurs, susceptibles d’intégrer des clubs professionnels. Aussi, elle encourage le sport études au niveau des clubs et des centres régionaux. Pour Fouzi Lekjaa, “le sport étude est une nécessité. La fille ou le garçon qui joue au football, on lui donne l’opportunité de poursuivre ses études. Même quand ce n’est pas un bon élève, on le convertit au niveau de la formation professionnelle pour apprendre un métier. Les jeunes sont donc armés d’un diplôme pour pouvoir intégrer un autre domaine d’activité.”

Sous l’impulsion de Fouzi Lekjaa, les clubs marocains remportent plusieurs titres continentaux (Ligue des Champions 2017 pour le Wydad, Coupe de la CAF 2018 pour le Raja, Coupe de la CAF 2020 pour Berkane et les éditions 2017 et 2018 de la Supercoupe de la CAF). En 2020, les quatre équipes marocaines engagées en Ligue des Champions et en Coupe de la CAF ont réussi un sans-faute, en se qualifiant toutes pour les demi-finales, ce qui constitue une performance historique unique en Afrique.

Les résultats de l’équipe nationale s’améliorent nettement sous le mandat de Fouzi Lekjaa : alors que le Maroc n’avait pas franchi le premier tour de la CAN depuis 2004, il se qualifie pour les ¼ de finale en 2017 et passe le deuxième tour en 2019. De plus, le Maroc réussit à se qualifier à la Coupe du Monde 2018 en Russie, 20 ans après sa dernière participation.

Le Maroc a aussi remporté le CHAN 2018 et la CAN de Futsal 2020, les deux compétitions ayant eu lieu à domicile. L’équipe nationale U20 est parvenue à se qualifier à la CAN U20 qui aura lieu en Mauritanie, ce qui ne s’était pas produit depuis 15 ans.

C’est sous l’impulsion de Fouzi Lekjaa que se développe le football féminin au Maroc. Ainsi, une Ligue Nationale de Football Féminin a été mise en place et peu après un ambitieux “Plan Marshall pour le Football Féminin” a été présenté. Le budget du football féminin a été multiplié par 6, pour atteindre 5,8 millions d’euros. La saison 2020/2021 est la première édition professionnelle du championnat national féminin de première et deuxième division, ce qui constitue une avancée majeure pour le football féminin marocain. Les joueuses ont des salaires minimums garantis et un contrat professionnel obligatoire alors que les clubs doivent avoir un staff complet ayant des licences professionnelles.

L’équipe nationale féminine recrute l’un des meilleurs coachs, Reynald Pedros, double vainqueur de la Ligue des Champions de l’UEFA.
Lire la suite : africatopsport