Ouaddou_Zetchi

Parfois, des amis peuvent vous blesser intentionnellement par leurs actions et leur maladresse. Le fait que cela vienne d’un ami cher déstabilise profondément lorsque cette relation amicale est construite sur des valeurs communes qu’on prétend défendre.

L’incompréhension m’a envahi à la lecture d’un tweet d’Abdeslam Ouaddou dans lequel il proclame son “soutien indéfectible” à la candidature de l’algérien, Kheïreddine Zetchi. Ce dernier a été autorisé par le TAS pour déposer sa candidature au Conseil de la Fédération internationale (FIFA).

A l’heure ou toute la diaspora marocaine affiche son soutien immuable à la cause nationale et la souveraineté marocaine, Mr Abdeslam Ouaddou trouve l’idée “géniale” de proclamer son soutien indéfectible à son ami, Zetchi et à fortiori, pour la candidature algérienne. En dépit de ses conflits internes, il aurait fallu réaffirmer son soutien à la candidature marocaine conformément aux valeurs essentielles et patriotiques qu’il défend, d’autant que le contexte géopolitique actuel nous l’impose. Malheureusement, la rancune est telle que la vengeance est devenue le seul moyen pour Ouaddou de soulager sa frustration et son mal être.

Quelle mauvaise idée cher ami Abdes ! Tu as déçu beaucoup de marocains et moi le premier, ton ami de longue date. Lorsque je lis ton tweet entre les lignes, je ne ressens que provocation, rancune et désir de vengeance et cela ne te ressemble pas. En fin de compte, tu ne fais du tort qu’à toi même et à ceux qui t’apprécient.

Ton premier tweet nous a vachement blessé et nous ne emprunterons pas la même voie en laissant notre colère prendre le dessus. Nous voulons rester fidèles aux valeurs qui nous animent et que tu semble avoir oublié dans cette affaire pour soulager ta souffrance. Triste pour toi et triste pour notre amitié…

En tant que marocains et fiers de l’être, nous réaffirmons notre soutien indéfectible à la candidature marocaine, à la FRMF et à Monsieur Fouzi Lekjaa, représentant du Royaume du Maroc.

*J’aurai pu te dire cela en privé mais je tenais à ce que nos lecteurs sachent que je me désolidarise de toi sur ce coup. Ma loyauté à ma patrie est bien au dessus de ma loyauté à ton amitié. Saïd