Khabib Nurmagomédov

Le combattant russe Khabib Nurmagomédov , le champion des poids légers de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) qui a annoncé sa retraite en octobre, a laissé entendre mercredi qu’il pourrait retourner dans l’Octogone s’il était payé 100 millions de dollars.

Si vous décidez de terminer, alors terminez… Si c’est 100 millions de dollars, ce sera un problème de prendre une décision. Nous verrons ce qu’elle (Dana, présidente de l’UFC) propose. ,” a-t-il commenté lors d’une conférence de presse dans un hôtel de Moscou.

Nurmagomédov, qui à 32 ans a un total de 29 victoires en Arts Martiaux Mixtes (MMA, pour son acronyme en anglais) à son actif. devrait rencontrer prochainement Dana White, une rencontre qui pourrait avoir lieu avant la fin de l’année à Abu Dhabi .

Le Russe a officiellement pris sa retraite après avoir battu Justin Gaethje le 24 octobre, affirmant que c’était une promesse à sa mère après la mort de son père du coronavirus.

Selon la presse, l’UFC voulait que Nurmagomédov disputera au moins son 30e combat contre Georges St-Pierre.

Il n’y aura pas de revanche avec McGregor

Ce que le combattant du Caucase a exclu aujourd’hui, c’est un nouveau combat contre l’Irlandais Conor McGregor qu’il a battu en septembre 2019. “Je les ai déjà étouffés tous les deux. Je ne suis pas intéressé. Je les ai battus tous les deux avec facilité“, a-t-il déclaré, faisant référence à McGregor et à l’Américain Dustin Poirier.

À son tour, il a révélé que l’UFC continue de procéder à des contrôles de dopage et a insisté sur le fait qu’il n’était pas disposé à organiser des matchs d’exhibition. «J’aimerais me reposer. Je viens de prendre ma retraite», a-t-il souligné.

Le Russe se concentre désormais sur l’inclusion du MMA dans les Jeux Olympiques et, à cet égard, il envisage de rencontrer le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach qui souhaite être réélu. “Je pense que si ce n’est pas aux Jeux de Paris, alors à Los Angeles, nous avons beaucoup d’options pour promouvoir le MMA”, a-t-il commenté, tout en admettant que le handicap est la “cruauté” de ce sport .

Nurgamédov, qui est devenu propriétaire de sa propre société de promotion Eagle Fighting Championship (EFC), créera sa propre salle d’entraînement dans sa république natale du Daghestan l’année prochaine.