Image lionsdelatlas par défaut

Certains choix de Badou Zaki sont vivement contestés par un grand nombre de journalistes et de supporters. Cependant, Zaki, qui fait mine de ne pas comprendre le pourquoi du comment, juge ses critiques abusives comme il l’a insinué lors de sa conférence de presse tenue ce mardi à Agadir.

Interrogé sur ses choix de joueurs, le sélectionneur a répondu qu’ « Il y a des obligations que j’essaie de remplir par rapport à certains postes en trouvant des joueurs capables d’ajouter un plus ». Mis face à ses contradictions, le sélectionneur s’est même interrogé (tout seul) sur les résultats obtenus par rapport à sa tache secondaire de convaincre les joueurs. «Y a-t-il des résultats ou pas ? Telle est la question qu’il faut poser “s’est-il lancé avant d’enchainer avec sa réponse, « Avant et depuis une dizaine d’années de frustration, on entendait qu’on n’avait pas de bons joueurs, que les joueurs MRE ne s’acclimatent pas bien avec les conditions Africaines, qu’il n’y a plus de petites équipe en Afrique. On avait alors pris la décision de se diriger vers le joueur local, de créer des écoles de formations. Ce langage n’a plus raison d’exister (supposé depuis son retour et ses victoires) car désormais, on assiste à un virage de critique à 180° puisque nous avons étrangement des bons joueurs et nos adversaires sont visiblement moins forts “s’efforce-t-il de faire admettre aux journalistes sa réalité non vérifiée sur le terrain par des résultats et matchs probants, à moins que la victoire contre Sao Tomé et Principe ne lui sert de match référence !! Concernant nos interrogations sur l’étrange convocation de Jamal Ait Ben Idir, le sélectionneur a profité de ce point de presse pour nous répondre en admettant tout d’abord les contraintes comme dans le cas d’un Assaidi qui n’est peut-être même pas sur la liste de son club. Un Labyad qui a des problèmes avec son club et qui ne joue pas non plus. « Bien sûr, je dois remplacer ces joueurs “a-t-il enchainé sur le manque de compétitivité avant d’ajouter en ce qui concerne Ben Idir dont le rendement avec le WAC peine à convaincre. « On constate aussi le retour de Barrada, l’arrivée de Ziyech en sélection et aussi la présence de Jamal Ait Ben Idir, un pilier de ma formation qui n’entame pas comme il faut (chwya) son début de saison