À l’appel d’un pseudo journaliste d’investigation, une centaine de supporters algériens s’est présentée, ce mercredi après-midi, devant le siège de la FIFA à Zurich (Suisse), pour “réclamer Justice” au nom du Football africain mais aussi pour demander à rejouer leur match lamentablement perdu à domicile contre le Cameroun.

La colère ne s’essouffle pas, tout comme l’instrumentalisation de la frustration collective symbolisée par des personnes dénuées de toute crédibilité.

Parmi les bergers, on retrouve un certain, Aref Mechakra, “journaliste d’investigations” très actif sur les réseaux sociaux pour faire croire au peuple algérien qu’une présence des Fennecs au Qatar est toujours possible. Cet expert du buzz manipule savamment son cheptel qui reprend, découpe et relaye ses vidéos.

Mechakra affirme détenir des preuves de la corruption de Bakary Gassama, orchestrée, selon lui, par le comédien franco-marocain, Jamel Debbouze. Ce “journaliste” à la crédibilité plus que douteuse multiplie les “live” en répétant le même discours complotiste comme lors de son passage mardi soir sur l’émission «Le grand forum» animée par Christophe Frot sur la radio France Maghreb 2. “Jamel Debbouze, son nom est impliqué dans l’histoire mais indirectement, parce que l’argent qui a été ramassé et donné ici à Paris pour le pot-de-vin, c’était son entourage.”

Mercredi, il était à la tête d’une centaine d’algériens massés devant le siège de la Fédération internationale de football pour les raisons absurdes qu’on connait depuis ce soir du 29 mars et le choc psychologique subi à Blida.

Le plus marrant dans cette triste affaire est que la Commission d’arbitrage de la FIFA semble se délecter de la frustration collective de ces algériens en particulier. Leur pathétique combat contre la corruption a le don d’accentuer l’indifférence de la Commission qui fait la sourde oreille et tarde à rendre son verdict.