Image lionsdelatlas par défaut

Il y a des mecs dont le destin a offert un véritable talent, des mecs qui sont obligés de devenir hors du commun. 17 ans, 1m64, dribbleur, ailier vif comme l’éclair, le joueur dont je vais vous parler est de ceux-là. Zakaria Bakkali est le prodige annoncé du PSV Eindhoven et les gros clubs ont déjà envoyé leur superviseur pour celui qui est annoncé comme l’un des grands ailiers de demain. Avec Depay, Maher et Matavz, la nouvelle génération offensive du PSV est très prometteuse !

Né à Liége en janvier 1996, Zak est professionnel depuis le début de la saison mais avait déjà rejoint le groupe pro l’an dernier. Bakkali est couvé par l’entraineur Philip Cocu qui est bien conscient de son potentiel mais ne souhaite pas le griller trop rapidement.

La saison derniére, alors qu’il était en conflit avec l’entraîneur des jeunes du PSV, dé&ccedilu par un mensonge du directeur technique qui lui promettait de s’entraîner avec les pros, Zakaria a failli s’en aller. Le citizen Vincent Kompany ou bien Mbark Boussoufa qui jouait à l’Anzhi ont même directement appelé le joueur pour qu’il les rejoigne. Mais un stage à Bangkok en janvier 2013 a séduit Dick Advocaat, alors coach du PSV, de la garder avec les pros. Celui-ci déclara : &ldquoPendant l’entraînement, j’ai vu que ce gar&ccedilon disposait des qualités nécessaires pour percer au PSV. C’est pourquoi je le laisserai réguliérement s’entraîner avec l’équipe A&rdquo. Depuis, il ne les a pas quittés.

Advocaat s’en est allé cet été mais Cocu a maintenu sa confiance au prodige belge qui désire s’imposer dans son club formateur avant de prendre son envol. Et pour ses débuts en pro cette saison, l’ailier s’est même permis de marquer les esprits en inscrivant son premier but face à Zulte Waregem (des Belges tiens donc) en C1 début ao&ucirct. Il récidive lors de le seconde journée d’Eredivisie, en inscrivant carrément. un triplé ! Contre le NEC Nimégue (5-0), il devient ainsi le plus jeune joueur du championnat néerlandais à inscrire un triplé, à tout juste 17 ans.

Zakaria est dans la place, et plus personne ne l’en délogera ! Le PSV, qui affronte le Milan AC au tour préliminaire de la Ligue des Champions en ao&ucirct se prend à rêver. Les Italiens craignent le Belge ! Finalement, les Néerlandais malgré un score de 1-1 à domicile, subiront une déculottée 3-0 à San Siro, Bakkali était blessé pour les deux rencontres.

Mais au fait, c’est quoi son style à Bakkali ? Malgré des défauts dans la finition, celui qui est déjà comparé à Hazard est le genre de joueur qu’on déteste affronter. Trés (trop) rapide, capable d’éliminer son vis-à-vis sur un coup de rein, il est un danger permanent sur son aile. Marc Wilmots ne s’est d’ailleurs pas trompé et l’a rapidement convoqué avec la sélection belge pour faire face à une éventuelle concurrence du Maroc. Une histoire qui a beaucoup fait parler au Plat Pays, suscitant l’intérêt du peuple pour ce prodige. Difficile de choisir entre son pays d’adoption et son pays d’origine. Un peu comme Fellaini ou Chadli. Mais le jeune ailier a fait le choix du coeur, bien aidé par sa famille.

La Belgique, en récupérant Bakkali, dispose aujourd’hui sur les ailes de Mertens (Naples), Hazard (Chelsea), Bakkali donc et Chadli (Tottenham). Pas dégueu. Sélectionné face à la France mais resté sur le banc, il inaugure sa premiére cape internationale face aux Pays de Galles en rentrant dans le dernier quart d’heure (1-1).

Dans son quartier de naissance, à Bressoux-Droixhe, Zakaria est déjà considéré comme un héros, reléguant même au second plan Christian Benteke et Mehdi Carcela, eux aussi originaires de Bressoux. Toujours encadré par ses parents, l’enfant prodige avance armé et peut compter sur le soutien de son quartier : ” A force de caractére, de rigueur et d’abnégation, il est devenu un modéle effa&ccedilant même les ” grands fréres” Mehdi Carcela ou Christian Benteke, qui ont aussi grandi dans ce quartier de Bressoux-Droixhe, en quête de reconnaissance au niveau vivre mieux ensemble dans la multi-culturalité de cette société o&ugrave se cotoient familles de tous horizons ethniques ou religieux”, résume bien le Président du Conseil de Quartier.

Il ajoute en plus : &ldquoA l’image de Mehdi Carcela, toujours humble et disponible quand il s’agit de soutenir et d’aider ceux qui en ont besoin, Zakaria sera là pour démontrer que la vie n’est pas fatalité et qu’à force de travail et de stricte hygiéne de vie, les exemples de réussite seront légions dans ce quartier qui a parfois la réputation tenace de zone de non droit. &rdquo Petite parenthése bien sympa qui prouve que le foot peut être un vecteur d’ascension sociale dont Bakkali en est aujourd’hui un bien bel exemple.

Inutile d’en rajouter des tonnes. Néo-international, des qualités évidentes de vitesse et de technique, titulaire indiscutable au sein d’un PSV jeune et emmené par une légende locale, Philip Cocu, Zakaria Bakkali a tout ce qu’il faut pour briller aussi bien en sélection qu’en club. Révélation du début de saison aux Pays-Bas, sera-t-il aussi celle de la Coupe du Monde ? Signera-t-il à Manchester, au Bayern ou à la Juve en fin de saison ? Dans tous les cas, retenez bien ce nom et amusez-vous bien avec à FIFA ou Football Manager. En tout cas, voilà un joueur de plus qui rappelle à quel point la Belgique dispose d’une génération exceptionnelle.