Grace à Youssef El Arabi, l’Olympiakos a franchi une étape décisive dans sa course à sa deuxième phase des groupes de la Ligue des Champions.

En terme pécunier, El Arabi pourrait rapporter 15 millions d’euros à son équipe en cas de qualification à la phase des groupes.

Ce fut une très grosse victoire (2-0) pour l’équipe d’Olympiakos, mais aussi une chance de tirer le jakpot en cas de qualification. Le club du Pirée a connu une première période très difficile contre Omonia, qui s’alignait sur des orientations défensives à Faliro. Les Rouge et Blanc manquaient d’imagination dans leur jeu et ont rejoint les vestiaires avec le score vierge 0-0.

El Arabi retrouve sa mitraillette

Cependant, tout a changé à la 59e minute du match avec l’entrée en jeu de Lazar Ranzelovic et de Youssef El Arabi.

Rangelovic a accéléré le jeu de l’Olympiacos permettant à Youssef El Arabi de signer la grande victoire de l’Olympiacos. L’attaquant marocain a inscrit un but d’une étonnante beauté dans le temps additionnel mettant sous silence radio toutes les critiques à son égard. “Le plus important était de gagner absolument ce match à domicile. On se devait de gagner ce match. Certes, on gagne 2-0 mais ce n’est pas fini. On a fait un bon pas vers l’avant,” a déclaré le Lion de l’Atlas à l’issue du match.

Modeste, le marocain relativise sa performance sur le but inscrit et préfère mettre en avant le travail collectif. “Le plus important c’est que l’équipe a fait un gros match sans prendre de buts. C’était l’objectif, maintenant, on sait ce qu’on a à faire là bas (Nicosie)“, a répondu Youssef El Arabi.