Younès Belhanda était en Live sur Twitter avec Manu Lonjon. L’ancien meneur de jeu du Montpellier Hérault a été questionné sur plusieurs points et notamment sur son entraîneur préféré.

Sa réponse fera forcément plaisir aux supporters Pailladins: « Mon coach préféré ? J’en ai eu plusieurs mais je crois que c’est le coach de mes débuts, René Girard. C’est lui qui vient me chercher alors que je dois reprendre avec la CFA, il m’a fait confiance.»

«Il m’a fait jouer mon premier match en professionnel alors que devant moi, il y a des joueurs confirmés comme Philippe Delaye. Il me fait débuter contre le PSG. Je ne vais pas dire que c’est mon père mais il a confiance en moi. J’ai une affection particulière avec lui, il m’a déniché, il y a le titre, c’est particulier. Ce n’est pas comparable avec les autres».
Manu Lonjon racontant une sympathique anecdote. Encore à l’école, le jour de la reprise du groupe professionnel en 2009, Younès Belhanda était encore en vacances. Surpris de ne pas le voir, René Girard avait contact l’international marocain pour lui faire intégrer l’effectif.

Passé par Montpellier et Nice en France, Younes Belhanda aurait également pu porter le maillot des Verts durant son adolescence comme il l’a révélé sur Périscope.

Formé à Montpellier, Younes Belhanda aurait pu connaître une trajectoire bien différente. En effet, avant de s’engager en faveur du club héraultais, c’est à l’AS Saint-Étienne qu’aurait pu évoluer l’international marocain comme il l’a révélé au cours d’un live Périscope avec Manu Lonjon.

«Quand j’étais jeune, j’ai fait des essais à Montpellier, Monaco, Lyon, Saint-Étienne et quand j’avais fait l’essai à Saint-Étienne, j’avais aimé le centre de formation et j’ai dit je vais signer là-bas. Et donc, j’ai signé là-bas et deux-trois semaines avant la rentrée, j’avais trop peur d’y aller, même ma mère avait peur que j’y aille car c’était trop loin».

«Je n’allais jamais les voir toutes les semaines. Et donc, j’ai appelé le recruteur qui m’avait recruté et je lui ai dit que je ne voulais pas venir, ma mère elle ne veut pas. Ils m’ont dit OK, ce n’est pas grave, tu viendras l’année prochaine. Et moi, je ne pouvais pas attendre l’année prochaine sans aller dans un centre de formation».

“Je voulais vraiment aller dans un centre de formation. À 13 ans, j’avais les yeux pleins d’étoiles, il fallait que je parte. J’ai appelé Montpellier après. J’ai dit “est-ce que vous me voulez toujours ? Parce qu’ils savaient que j’avais signé à Saint-Étienne.Ils m’ont dit “oui, il n’y a pas de souci, tu peux venir. Donc je suis allé à Montpellier,” explique Belhanda dans des propos relayés par EVECT.

Un choix gagnant pour lui puisque le Marocain remportait quelques années plus tard le titre avec le MHSC, en 2012.