Vahid

Le sélectionneur national Vahid Halilhodzic a effectué les derniers réglages la veille du match Maroc – Burundi comptant pour la 6è journée des éliminatoires de la CAN 2021.

Le patron des Lions de l’Atlas a également profité de la séance ouvert à la presse pour répondre aux questions des journalistes marocains présents lors de l’ultime entrainement. Interpellé par une collègue sur son équipe, Halilhodzic a d’abord plaisanté avec de réponse qu’une grande équipe ne se construit pas en un claquement de doigts.

Il y a des grands équipes avec beaucoup d’agent, mais une équipe ne se fait pas comme ça! Il faut du temps et du travail“, a t-il martelé. “Il y a pas mal de chose qui ne vont pas et on doit s’améliorer. On a un groupe, un groupe avec beaucoup de talents et aussi 85% de nouveaux. C’est pour cela qu’il faut un peu de temps.

Ce sera un peu plus compliqué que je ne le pensais. Il y a des choses qui me gênent mais il faut continuer et avoir beaucoup de détermination. Il faut aussi savoir ce que vous voulez faire avec ce groupe. J’ai encore quelques soucis (à régler) mais c’est le début, le départ d’une aventure qui commence avec cette qualification,” a enchainé Vahid Halilhodzic dans son monologue.

Et de rappeler : “Vous savez, après le match (contre la Mauritanie) je n’étais pas très content. On peut trouver des milliers d’excuses, oui, là bas, on ne pouvait pas bien jouer mais on pouvait gagner, même avec un petit score“.

Concernant le match de mardi face au Burundi, Vahid a expliqué que c’était l’occasion de tester d’autres joueurs et d’autres combinaisons puisque son groupe ne court plus après la qualification. Ceci dit, le sélectionneur national a également répété qu’on n’aboutira à rien si des joueurs s’impliquent moins, surtout lors des matchs à l’extérieur.

Répondant à une question sur les joueurs de la Botola et leur chance d’apparaitre face au Burundi, Halilhodzic a rétorqué : “Joueurs de Botola ? Arrêtez avec ça! pour moi il n’y a que des joueurs marocains… Je n’ai pas sélectionné un algérien, un tunisien, un bosnien.
C’est clair Mr Vahid