Image lionsdelatlas par défaut

Sous pression même s’il dit le contraire, l’ivoirien Salomon Kalou a reconnu que lui et ses coéquipiers n’ont pas d’autres alternatives que de gagner face aux Lions de l’Atlas pour espérer se qualifier au Mondial Russie 2018. A part ça, il faut jouer tranquillement, tente de faire croire le joueur du Hertha.

« On espère que ce samedi va nous réussir et le public va nous soutenir. Jouer à Abidjan c’est toujours une force pour nous. On va utiliser cette force pour gagner », a confié le joueur ce mardi à la presse depuis le Golf hôtel, avant d’ajouter. « On aura besoin de beaucoup de concentration. On sait que, Hervé Renard est un entraîneur tactique, mais on a pas d’autres choix à part celui de gagner. Et si tu veux gagner, il faut jouer offensivement et donner tout. Je pense qu’on a des joueurs pour marquer et pour gérer le résultat. « La pression est réelle et elle est sur les épaules de Ivoiriens, de tous les Ivoiriens, y compris Salomon Kalou qui tente de la dissimuler tant bien que mal: « Je ne sens pas la pression. C’est un match important, mais il ne faut pas trop se mettre la pression. Il faut jouer tranquillement (…), »déclare Kalou comme si la CIV était en ballottage favorable alors qu’elle accuse un retard d’un point et qu’elle n’a pas d’autres alternatives que de marquer un but de plus que les Lions de l’Atlas d’Hervé Renard bien décidés à marquer définitivement les esprits à Abidjan. Ci-dessous une interview dans laquelle il précise que la pression « est du coté marocaincar ça fait longtemps qu’ils n’ont pas participé à une coupe du monde. «