Ihattaren

Dans une interview avec De Telegraaf, Mohamed Ihattaren indique que Roger Schmidt est la raison pour laquelle il ne jouait plus pour le PSV. 

J’avais l’impression qu’il avait du mal à traiter avec des gars comme moi. Les gars, aussi jeunes soient-ils, agissent parfois comme des hommes“, a déclaré Ihattaren. “Je pense que j’ai vraiment fait beaucoup pour me rapprocher, mais nous ne nous comprenions pas. Nous avons fini par chercher les mauvaises façons de nous toucher. Quelque chose comme ça peut arriver.

Il cite comme exemple le match de coupe de la saison dernière contre l’Ajax. “Dans le bus, on m’a rapporté que Schmidt avait dit que, contrairement à tout le monde qui pensait que j’étais Messi, il ne pensait pas que j’étais très bon. Alors que j’étais l’un des rares là-bas à avoir montré du courage et osé jouer au football.”

C’était la dernière goutte pour moi après tout ce qui a précédé. Le lendemain, j’étais en retard exprès. Pas bien, mais j’ai pensé que ce serait la meilleure façon de l’obliger à discuter avec moi. Est-il venu? Non. Il l’a signalé au coordinateur, John de Jong. Avec Mark van Bommel et Ernest Faber, je n’étais jamais en retard.

Et de poursuivre : “Mais j’ai vraiment tout donné en préparation l’été dernier. Nous avons commencé par une course de six kilomètres, au bip. J’étais le seul avec Pablo Rosario qui l’a parfaitement terminé au bip, ma respiration était excellente. J’ai vraiment foncé. une seconde chance“, dit-il. 

Si Schmidt a été agréablement surpris? Je n’ai rien entendu. Lors du tour préliminaire de la Ligue des champions contre Galatasaray, j’étais sur le banc pendant tout le match. Je n’ai plus eu aucune chance. Ensuite, j’ai su qu’il préférerait me perdre que d’être riche. J’ai dû partir.

Le milieu de terrain regrette d’avoir quitté le PSV. “Que j’ai laissé Schmidt me chasser. Oui, c’est comme ça que je le vois“, répond-il. “Je suis désolé que la direction du club lui ait donné tout le pouvoir. Je n’étais pas le seul à ne pas être satisfait de la façon dont la première saison s’est déroulée avec lui. Mais je vous fais également savoir si je ne suis pas d’accord avec quelque chose ou des choses, surtout s’il y a injuste.

Sa relation avec son entraineur au PSV a également eu des conséquences sur sa carrière internationale avec les Oranje. “Frank de Boer est venu me voir quand il est venu au club. “J’ai trouvé que c’était bien. Il a dit : tu n’es pas appelé maintenant, tu joues trop peu et tu as des problèmes avec l’entraîneur“, poursuit Ihattaren.

Alors j’ai pensé : pas de problème, alors je serai quand même avec les juniors néerlandais et je être en feu là-bas. Mais il s’est avéré que je n’étais même pas dans la présélection pour le Championnat d’Europe des jeunes.

Ihattaren n’était pas satisfait d’être écarté de la sélection espoir avant l’Euro 2021 et sa réponse concernant son avenir international est pour le moins ambiguë. “La présélection, ça m’a choqué. Est-ce que j’ai pensé à choisir le Maroc plus tard ? Si j’ai fait ce choix, alors j’ai fait mon choix. Ce choix est venu du cœur.

Pour l’heure, les Oranje sont bien loins pour Ihattaren qui a disparu des pelouses depuis pratiquement un an. “Ma mère m’a même demandé : tu joues encore au foot ? Elle ne comprend plus rien. Mais je veux que ça change vite. Pour ça, je vais devoir me regarder dans le miroir. Je veux réussir dans le top absolu pour que ma mère sait qui je suis, je suis un fils et un athlète de haut niveau dont elle peut être fière.