Image lionsdelatlas par défaut

Le Marocain de 25 ans a remporté le championnat d’Afrique des (-73kg) en s’imposant face au Nigérian Rasheed Abolaji.

Belle consécration pour le jeune marocain Bilel Jkitou qui disputait à Laayoune son 9e combat chez les pros. Un nombre de combat suffisant pour qu’il soit titré champion d’Afrique. “La victoire de mon frère Rachid qui a combattu juste avant moi, m’a donné de la force”, raconte Bilel. « Plus les rounds avançaient, plus je me sentais à l’aise”, explique Bilel Jkitou au site lecourrierdelatlas. com. “Avec mon coach, on avait mis en place une stratégie : l’idée c’était de lui faire mal au maximum au corps. Et ça a marché”, continue ravi le boxeur. Touché au corps à la 3ème reprise, le Nigérien s’écroulera finalement au 7ème round. “Pendant six semaines, deux fois par jour, je me suis entraîné durement”, confirme Bilel, alternant les sorties sur la piste d’athlétisme et les mises de gants en salle. “La préparation est différente quand on dispute douze rounds. J’ai également fait pas mal de sparring, avec des boxeurs qui avaient le même profil que mon adversaire”. Le prochain combat de Bilel Jkitou aura lieu en mars en France. Cette fois-ci, ce ne sera pas pour un titre. Un combat pour “préparer d’autres échéances”, souligne son coach. “On avance doucement mais sûrement”, souligne Eric Tormos, coach de Jkitou. “La boxe est un sport difficile. Il faut savoir être patient si on veut réussir”, conclut l’entraîneur.