Il fut un temps (pas si lointain d’ailleurs) ou notre nation souffrait de plusieurs manques en équipe nationale… l’un des secteurs les plus en crise a longtemps été celui de gardien de but… le fameux goalkeeper !

Depuis un certain Badou Zaki, le Maroc peinait à trouver son digne successeur, tout juste avions nous quelques gardiens qui arrivaient à faire de leur mieux pour notre sélection, mais qui n’étaient malheureusement pas le dernier rempart qui ferait passer un palier à nos Lions de l’Atlas.

BOUNOU, MUNIR ET COMPAGNIE…

Aujourd’hui force est de constater que le Maroc a l’embarras du choix. Un choix qui fort logiquement s’est porté sur Yacine Bounou le gardien du FC Séville et vainqueur du trophée Zamora en Liga Espagnol, titre décerné au meilleurs gardien de la saison sur la base du nombre de buts encaissés par matchs joués.

Bounou est donc le numéro 1 de la tanière aux yeux de Regragui et de Vahid avant lui, mais que dire alors de Munir ?

A t’il pour autant tout perdu? La réponse est évidemment non, parce qu’il a gardé le crédit qu’il avait acquis aux yeux de tous et notamment des supporters… On peut logiquement dire que Munir est plus qu’un remplaçant de luxe, mais un vrai “Numéro 1 Bis”.

Nous voyons à quel point l’ambiance est excellente dans cette sélection. Et chez les gardiens, il en va de même et ce n’est pas Tagnaouti le numéro 3 qui dira le contraire. Cette chance est unique dans notre continent voir même dans la majorité des sélections présentes à cette coupe du monde.

Avoir un grand gardien est une gageure, mais deux gardiens de cette qualité est une chance, et hier face à la Belgique, Munir nous l’a tous rappelé; Une équipe, c’est 11 joueurs mais aussi tous les autres qui sont assis sur le banc…

Le Maroc a 2 très grand gardien!