hassan-2

Roi du Maroc pendant 38 ans, Hassan II s’est éteint il y a 20 ans jour pour jour, le 23 juillet 1999. À l’occasion du vingtième anniversaire de la disparition du souverain, le quotidienLe Tempss’est entretenu avec d’anciens internationaux, pour évoquer la relation de feu Hassan II avec le football, et spécialement ses interventions tactiques mémorables sur le jeu desLions de l’Atlas.

À l’occasion du 20ème anniversaire de la disparition du roi Hassan II, le journal suisse Le Temps a consacré un article à la relation du souverain avec le football, évoquant notamment son interventionnisme dans les affaires tactiques de la sélection marocaine.

C’est ainsi qu’Aziz Bouderbala a livré une anecdote vécue en 1983 lors des Jeux méditerranéens organisés au Maroc. L’ancienLion de l’Atlasaffirme que le roi avait convoqué tous les joueurs avant la finalepour leur expliquer le choix tactique à adopter contre leur adversaire turc:“C’était un jeu triangulaire dont aucun de nous n’avait jamais entendu parler. C’était expliqué sous forme de petits triangles en papier qu’il avait sortis de son portefeuille”, a déclaré l’ancien joueur dudu FC Sion (1984-1988) et de l’Olympique Lyonnais (1990-1992).

Bouderbala ajoute qu’en 1988 au Matra Racing (club parisien dans lequel il a évolué une saison), son entraîneur potugais, Artur Jorge lui a un jour parlé d’un jeu avec des petits triangles. “J’ai commencé à rire seul dans mon coin, en me disant : “Purée, mais le roi Hassan II me parlait de ça il y a cinq ans. C’était incroyable !”, a-t-il conclu.

Un autre international marocain, qui a préféré garder l’anonymat, a lui aussi raconté une anecdote, montrant le grand intérêt que portait le défunt roi à la sélection. Il affirmeque “sur le banc de l’équipe nationale, il y avait un téléphone et un standardiste, chargé de prendre les appels du roi et de transmettre ses consignes au coach ou aux joueurs”,se remémore cet ancien joueur octogénaire aujourd’hui.

“Je me rappelle qu’à la fin d’un entraînement, il a exigé que l’on pratique quelques minutes avec des minerves, car il trouvait qu’on jouait trop en regardant nos pieds pendant les matches. On a donc tapé la balle avec des minerves”, a-t-il ajouté. Savoureux.

SourceMAP