Fouzi Lekjaa

L’Algérie a besoin de polémiques complotistes pour survivre. A peine la page du match Algérie-Cameroun tournée, les sbires du pouvoir ont trouvé une nouvelle source de polémique pour entretenir leur bras de fer contre la Confédération Africaine et contre le Maroc bien sûr, sinon, c’est moins drôle.

La CAF a choisi Casablanca et son magnifique Complexe Sportif Mohamed V pour abriter la finale de la Ligue des champions d’Afrique prévue le 30 mai alors que la compétition est au stade des demi-finales retour.

En théorie et selon les résultats enregistrés aux demi-finales aller, les marocains du WAC de Casablanca devraient retrouver les égyptiens d’Al Ahly après leurs victoires confortables respectivement contre Petro Atlético (1-3) et l’Entente de Sétif (4-0). Il ne fallait pas beaucoup pour qu’on crie à un nouveau complot au pays des Fennecs. Les sbires se lâchent pour pleurnicher plus que les Pharaons en accusant ouvertement la CAF de favoriser le club marocain après sa décision d’abriter le match au stade Mohamed V de Casablanca.

Pour l’organisation de la finale de la Champions League TotalEnergies de la CAF 2022, la CAF a reçu une offre de la Fédération Sénégalaise de Football et une de la Fédération Royale Marocaine de Football“, a indiqué l’instance continentale dans un communiqué. Après que la Fédération Sénégalaise de Football ait retiré sa candidature, la CAF a attribué par défaut l’organisation de la finale de la Champions League au candidat restant, à savoir le Maroc.

Initiées par des journaleux algériens, des accusations de corruption ont été proférées contre l’instance continentale présidée par le sud-africain Patrice Motsepe. Après le cafardage du clown Benamar, le sbire des généraux, Hafid Derradji, a relayé sur son compte Twitter l’hashtag #StopCafCorruption en lançant un appel aux fédérations africaines “pour empêcher la prise d’otage de la CAF” qui serait orchestré par l’ennemi classique du Football algérien, le dénommé Fouzi Lekjaa.

Une position soutenue le dramaturge des réseaux sociaux, Abdeslam Ouaddou qui a twitté : “Je suis également pour un football propre“. Une réaction qui nous fait une belle jambe…

Image
Image