76693384_2689875404405832_4329858875873296384_n

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, a appelé mardi à ne “plus jamais” voir revenir les scandales liés à la corruption qui ont secoué le football mondial ces dernières années et ont conduit à l’emprisonnement de plusieurs dirigeants. La suite de sa déclaration ci dessous

“Nous ne voulons jamais revivre ce que nous avons vécu à la Fifa, à la Concacaf (Confédération d’Amérique du nord et centrale, ndlr) et au Costa Rica”, a déclaré Infantino lors d’une conférence de presse au Costa Rica, dans le cadre d’une tournée en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

Le dirigeant de la Fifa est notamment revenu sur le Fifagate, vaste scandale ayant impliqué plusieurs hauts responsables du football mondial qui avait éclaté en 2015 avant sa prise de fonction à la tête de l’instance l’année suivante. Selon lui, cette affaire a démontré que “le football était bien plus que très mauvais, il était cliniquement mort”.

L’ancien président de la Fédération costaricaine de football (Fedefutbol), Eduardo Li, fait partie des responsables qui ont été arrêtés et condamnés aux États-Unis pour avoir accepté des pots-de-vin de la part de sociétés de marketing sportifs, en échange des droits de retransmission télé et de promotion de tournois du continent, dont la Copa America et la Copa Libertadores.

“Il n’y a pas de retour en arrière possible. Si quelqu’un au Costa Rica, en Amérique centrale, en Amérique du Nord ou dans les Caraïbes croit encore qu’il peut venir et tricher pour s’enrichir contre les intérêts du football, nous ne voulons pas de ces gens-là”, a déclaré le patron du foot mondial.

SourceAFP