Image lionsdelatlas par défaut

Pourquoi l’éléve dépasse toujours le maître ?La réponse la plus pertinente serait de dire&thinsp: Parce que le maître est très bon, et que son talent de maître développe chez son éléve cette capacité de le dépasser.

N’est-ce pas là la plus belle récompense pour un maître ? Surtout lorsque le passage de témoin se fait à l’issue d’une épreuve opposant le maître à son éléve. On imagine aisément la joie et la fierté d’un Papa qui se prend deux petits ponts par son fils de 11 ans, pourrait-on dire. Mais en réalité, ce n’est pas le maître qui développe l’éléve&thinsp: c’est la relation établie entre les deux qui transcende l’éléve et qui permet son développement. Une fois que cet ensemble est instauré, plus rien ne l’arrête. L’éléve dépassera donc le maître. Et c’est exactement la même relation qui lie le sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard, à son mentor Claude LeRoy, actuel sélectionneur des éperviers du Togo. A l’issue de sa 2éme défaite contre Hervé Renard à l’occasion du match Maroc-Togo (3-1), Claude Le Roy a déclaré dans des propos relayés par l’Equipe : ” Bravo à Hervé. Les maîtres sont toujours faits pour être dépassés, cela fait longtemps qu’il a prouvé ses qualités. J’ai trouvé l’arbitrage “so-so” comme disent les Anglais. On a été effectivement pris dans les duels aériens. Ils ont eu plus d’impact que chez nous. On a souffert dans ce domaine. Ce n’est pas une journée pour rien. Si on gagne le 3e match on sera qualifié. Notre position sera beaucoup plus aisée que lors des éliminatoires. On sait qu’avec une victoire de notre part, cela aurait signifié une qualification. &raquo ” Marquer un but a altéré la qualité du jeu. On s’est un peu recroquevillé comme si on avait quelque chose à protéger. On sait que dans le foot si on recule de 20-30 métres, l’adversaire va en profiter. C’est une erreur de notre part. &raquo a poursuivi le maître, Claude Le Roy