Image lionsdelatlas par défaut

A quelques semaines du coup d’envoi de la coupe du monde qui se déroulera en Russie.

Le sélectionneur national, Hervé Renard fait le point sur les ambitions de son équipe, sa constitution, les enjeux stratégiques à élaborer etc. et passe en revue toutes les étapes de la préparation pour l’évènement planétaire auquel participe les Lions de l’Atlas. Enfin qualifié pour rejoindre la compétition internationale, le Maroc qui a été absent de la Coupe du Monde depuis 20 ans est face à un défi aux enjeux très important pour le football marocain qui, espère redorer son blason à l’issue du mondial 2018. A travers ses déclarations dans les multiples conférences de presse qu’il a dirigé jusque-là, Hervé Renard livre des détails essentiels qui permettent de mesurer la température quant à la préparation des Lions de l’Atlas, les joueurs favoris et bien d’autres éléménts.   La constitution de l’équipe Mehdi Benatia, Nabil Dirar, Romain Saiss, Achraf Hakimi, Mbark Boussoufa, Karim El Ahmadi, Younes Belhanda, Hakim Ziyech, Khalid Boutaïb, Munir Mohand Mohammedi et Nordin Amrabat. Hormis ces joueurs d’or et d’avance sur la liste de Renard pour les matchs de préparation, ce dernier a récemment fait référence à Faycal Fajr qui pourraient bien être retenu dans la liste finale :« J’aimerais parler d’un joueur que le grand public ne cite pas souvent, c’est Fayçal Fajr. C’est quelqu’un d’indispensable dans ce groupe. Il est capable de jouer aux 5 postes du milieu de terrain (3 axiaux et 2 excentrès) et fera sans aucun doute partie de la sélection qui ira au Mondial. Fayçal m’aide beaucoup en gérant les mécontents sur le banc. Vous savez, tous les joueurs veulent jouer, mais lui, c’est un régulateur d’atmosphère. ”  Autres favoris susceptibles d’intégrer le tableau d’affichage, en dehors de ceux qui ont participé aux derniers matchs, on retrouve Adel Taarabt, Walid El Karti, Oussama Essaidi, Sofiance Boufal et Zakaria Labyed et bien évidemment El Kaabi dont le nom revient toujours avec insistance. « Les joueurs devront faire preuve de haut niveau, j’assume la sélection d’un joueur, après on verra les performances. “La stratégie de jeu   « Il y a encore énormément de choses où il faudra être beaucoup plus performants pour une compétition comme la Coupe du monde. Contre l’Espagne, le Portugal et l’Iran, explique le sélectionneur, il y a des caractéristiques du football de haut niveau qui sont très importantes. On ne doit pas perdre le ballon dans des zones précises. On sait très bien que des équipes de ce niveau vont presser tout de suite quand on va récupérer le ballon. C’est là où il faudra être très intelligent et au point tactiquement, parce que c’est une marche supérieure par rapport aux matchs en Afrique. “Slovaquie et Estonie ?Court et concis, le coach a répondu à cette question de façon très vague : « Il y aura une préparation de trois semaines avant la Coupe du monde, a rappelé le sélectionneur. Mais je ne me prononcerai pas sur les adversaires que nous affronterons, car j’estime que la FRMF communiquera à propos de ce sujet en temps opportun. “avant d’ajouter : « Je ne pense pas que ce sont des équipes que l’on aura à affronter. “Le rendement des Lions de l’Atlas lors des matchs amicaux « Je ne regarde pas la défense, l’attaque ou le milieu. Je regarde l’aspect collectif. Globalement satisfait du rendement des joueurs. Des joueurs comme Mendyl manquent d’expérience et c’est à prendre en considération pour la coupe du monde 2018. Il va falloir être beaucoup plus rapide pour affronter les matchs de la CDM, il y’a du progrès à faire. ”  La performance des joueurs « Certains sont plus performants, d’autres ont moins de technique, il est certain qu’il y’en a qui ne seront pas assez au niveau pour être retenus. Il ne faut pas omettre le fait que la CDM nécessite plus de capacités et que de jeunes joueurs aussi talentueux qu’ils soient n’ont pas l’habitude de ce genre de compétition. “L’Ambition des Lions de l’Atlas « Il s’agit d’]aller aussi loin qu’on peut. Je ne vous cache pas que si on quitte le Mondial dès le premier tour, ça serait une énorme désillusion. On y va avec la volonté de faire le meilleur tournoi possible. Pas pour faire de la figuration… On connaît nos forces. Les équipes comme nous, qui ne sont pas favorites, doivent savoir bien défendre. C’est une nécessité. Mais il s’agit aussi d’être efficace dans les deux zones de vérité, pas seulement en défense », a répondu Hervé Renard, avant de parler en tant qu’entraîneur : « Ce n’est qu’une étape. Tous les entraîneurs espèrent être à la Coupe du Monde, et j’ai conscience de ce que cela représente. Mais j’ai envie de plus, et faire un bon parcours avec cette équipe marocaine. On a de l’ambition. On ne veut pas s’arrêter là. ”  L’état physique des joueurs « Tous les joueurs sont en bonne forme physique mis à part quelques blessures pour certains qui, à priori ne représentent pas un obstacle afin de prendre part à la compétition. “Le camp de base en Russie La sélection nationale sera logée au luxueux hôtel Marriott de Voronej, tandis qu’elle effectuera ses entrainements au stade Chaika. Les camps de base « se trouvent par ailleurs à moins d’une heure de route d’un aéroport capable d’accueillir des avions de taille moyenne », précise la Fédération internationale dans un communiqué. Selon le sélectionneur, c’est « une destination calme et sereine pour les joueurs qui pourront s’entraîner loin des embouteillages de la ville etc. . ”  Ce que l’entraîneur de l’Espagne pense du Maroc « Le Maroc sera une équipe très dure…Elle a pu éliminer la Côte d’Ivoire. “a confié l’entraineur de l’équipe Espagnole qui estime que les Lions de l’Atlas sont des adversaires à ne pas prendre à la légère lors de la coupe du monde. Les équipes adverses   En ce qui concerne les deux redoutables adversaires du Maroc lors du premier tour, à savoir le Portugal et l’Espagne, le sélectionneur s’est montré assez confiant. « Il faudra jouer avec nos forces et en croyant en nous-mêmes et en ce qu’on peut faire. Mon équipe est à mon image, elle refuse la défaite. Je n’ai pas besoin de dire grand-chose ». Compte à rebours lancé, Hervé Renard qui est face à une véritable prise de tête pour monter l’équipe idéale affiche quand même une détermination et un calme qui prouvent qu’il a foi en ses poulains malgré les adverses de taille qu’ils auront à défier. Pour son grand retour à la Coupe du Monde, la sélection nationale est en étroite surveillance et son coach mène les étapes en passant en revue détail par détail afin de ne pas tomber dans une désillusion à si bon chemin du but ultime.