Image lionsdelatlas par défaut

« Quelle tactique avez-vous mise en place pour remporter ce match ? On a commencé prudemment. Ils avaient étudié le jeu de notre équipe. .

. De notre côté nous savions que nos adversaires débutaient très bien les matches, à pleine vitesse, avec un esprit offensif. Donc on voulait créer un effondrement mental chez les joueurs marocains, en suscitant chez eux de la frustration, en “cassant” le jeu de leurs créateurs. Après un quart d’heure, on a commencé à sortir un peu de notre camp et on a eu la plus belle occasion de la première mi-temps (deux frappes successives à la 43e). A partir de ce moment-là le match a changé car les Marocains ont compris qu’on pouvait gagner. Allez-vous mettre en place la même stratégie contre l’Espagne, le 20 juin ? Non, face aux Espagnols nous jouerons différemment. Le Maroc a des atouts, des forces particulières, notre objectif face à eux était donc de les frustrer, de les empêcher de développer leur jeu offensif. Contre l’Espagne, c’est impossible de mettre cela en place, nous adopterons une stratégie différente. Nous allons y réfléchir. Votre longue expérience de coach a t-elle fait la différence ce soir ?Je me suis appuyé sur mes joueurs, c’est sur eux qu’il faut mettre l’accent, ce sont eux qui doivent recevoir les louanges. N’oublions pas qu’on est venu ici sans véritable préparation (des sélections avaient refusé d’affronter l’Iran en match de préparation pour des raisons politiques). Le message que je veux faire passer ce soir, c’est : “laissez nos gars jouez au football !”. Mes joueurs, ils ne sont contre personne (politiquement), ils veulent simplement s’exprimer en jouant au football. Mes joueurs méritent d’être considérés comme tous les autres joueurs. Surtout après le match d’aujourd’hui. “