Image lionsdelatlas par défaut

” A l’heure où nous parlons aucune raison ne s’oppose à ce que la CAN 2017 se tienne chez nous, les stades seront prêts ” a indiqué Ali Bongo à l’issue de la proclamation des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle.

La tenue de la compétition au pays des Panthères avait reçu un sérieux coup depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle et qui a provoqué des élans de violences dans le pays. A priori, tout semble être rentré dans l’ordre, du moins jusqu’à ce mardi, journée consacrée à l’investiture duprésident gabonais, Ali Bongo Ondimba, qui prêteraserment devant la Cour pour un second septennat.