Image lionsdelatlas par défaut

C’était prévisible vu le retard accumulé alors que la CAN doit passer de 16 nations à 24. L’Edition 2019 n’est pas sûre de se tenir au Cameroun si l’on se réfère au sentiment du président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad.

En effet, Mr Ahmed² estime que tout n’est pas réuni pour que la CAN soit maintenue au Cameroun ! D’autant que la CAN 2019 doit accueillir 24 équipes au lieu des016 habituellement invités sous l’ère Hayatou. Une transition que le Cameroun semble ne pas pouvoir assumer, aurait constaté le président de la CAF lors de sa visite à Ouagadougou (Burkina Faso). «Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt. Nous avons décidé que désormais ce ne sont plus les membres du comité exécutif qui vont inspecter les pays retenus pour l’organisation de la CAN. Ce sont désormais des experts qui le feront et la CAF statue au regard des résultats. Pour ce qui concerne le Cameroun, nous allons envoyer les experts (ce 20 août) et on décidera à l’issue de leur mission d’inspection “a déclaré Mr Ahmed Ahmed plus que jamais conscient de la nécessité de délocaliser la CAN 2019 vers un pays capable de remplir le nouveau cahier des charges imposé par la CAF L’Algérie a beau jouer des coudes, elle ne pourra pas remplacer le Cameroun pour la simple et unique raison qu’elle ne dispose pas des infrastructures nécessaires et accuse un retard conséquent comparé à son voisin le Maroc pui possède les infrastructures sportives et hôtelières pour réussir aisément ce défi. « Le Maroc n’hésitera pas une seconde à répondre favorablement à une doléance de la CAF pour abriter cette CAN. D’ailleurs en 2015, à cause de l’épidémie Ebola, le management camerounais nous a privé de l’organisation de cette compétition. En 2019, nous remplacerons le Cameroun pour accueillir la CAN. C’est la revanche de l’histoire”avaitassuré Lekjâa plus que jamais déterminé à reprendre ce qui lui a été retiré par l’ancienne administration.