Le Lion de l’Atlas de Galatasaray, Younes Belhanda, n’a pas apprécié une remarque d’un responsable du club à son sujet à la suite de la dernière défaite du club.

Nostalgique d’une époque révolue, le turc, Cem Emiroğlu s’est moqué du marocain Younes Belhanda en le traitant de “Bédouin” sur twitter. “Le contrat sera-t-il maintenu avec ce bédouin?“, a-t-il publié avant de supprimer son tweet.

Nous tenons juste à rappeler à ce monsieur que Younes Belhanda est un marocain “AMAZIGH” comme 99% de la population du Grand et Moyen Atlas. Ces ancêtres ont résisté aux multiples invasions des arabes (bédouins) avant de stopper l’expansion de l’Empire Ottoman cher à Cem Emiroğlu à hauteur de ce qu’on appelle aujourd’hui, “l’Algérie”.

Younes Belhanda ne doit pas se sentir insulté, bien au contraire. Le marocain qu’il est doit afficher sa fierté d’être un enfant du “Grand Maroc” en gardant la tête haute. Et Belhanda a eu exactement la réaction souhaitée (comme ses ancêtres) en inscrivant un joli triplé face à Gençlerbirliği.

Après ce Hattrick, Cem Emiroğlu a présenté ses excuses au marocain expliquant que son tweet a été mal interprété, à juste titre d’ailleurs car Belhanda n’est pas et ne sera jamais bédouin. 

Des excuses que Younes Belhanda, originaire de la ville de TAZA, aurait complètement ignorées. Pour rappel, le Lion de l’Atlas Belhanda avait publiquement réagi contre ces propos sur son compte Instagram. 

Inadmissible ! Nous avons d’abord eu droit au negro de la part d’un corps arbitral. Aujourd’hui, nous avons droit au bédouin de la part d’un membre du Conseil de discipline de Galatasaray. Jusqu’où ira ce racisme ? Pour ma part, il est certain que je ne renierais jamais mes origines, cher ami, je suis certainement un bédouin mais qui aime et représente Galatasaray“.

Non, Younes, tu n’es pas et tu ne seras jamais bédouin. Tu es Amazigh fier de ta marocanité, c’est ta véritable identité et elle est aussi glorieuse que la sienne, si ce n’est plus…