Yassine Bounou, « Bono » a de nouveau été le grand artisan du succès actuel du FC Séville, heureux d’avoir battu le FC Barcelone 2-0 en demi-finale aller de la Coupe du Roi.

Derrière une défense bien organisée, le Lion de l’Atlas, Yassine Bounou n’a encaissé qu’un seul but en huit rencontres officielles (4 en championnat et 4 en Coupe). Le gardien international marocain, qui compte 618 minutes sans défaite, a été colossal, notamment face au terrible mais vieillissant Leo Messi. La star argentine a eu deux occasions franches de battre le portier marocain, impérial dans ses sorties et sur sa ligne.

Yassine Bounou a notamment gagné un face à face avec Léo en sortant un énorme arrêt du bout de son pied gauche. Il s’illustre de nouveau face à l’argentin à la suite d’un coup franc au bord de la surface peu avant la fin du match.

Mais l’histoire de Bono à Séville est remarquable. Après sa formation au WAC et à l’Atlético, Bounou s’engage avec Saragosse puis Gérone pour accumuler les matchs et l’expérience en D2. Il connaitra la Ligue 1 avec le club catalan qui le prête à Séville après sa relégation. Bounou arrive sur le banc sévillan il y a deux saisons en prêt pour jouer les seconds rôles dans l’ombre d’un Tomas Vaclik. 

En tant que remplaçant, Yassine Bounou a eu l’occasion de jouer un match des huitièmes de finale de la Ligue Europa contre le club Roumain de Cluj. L’international marocain était très attendu et un ballon qui lui a échappé à la dernière minute à Nervión aurait pu couter cher à sa formation sans l’intervention de la VAR. Sans cette assistance, la bourde de Bounou aurait éliminée Séville de sa compétition préférée.

Yassine Bounou était en prêt et Lopetegui n’envisageant pas de lever l’option de son achat préférant accorder sa confiance à Vaclik. Intervient alors le Covid-19 et la blessure du tchèque qui vont permettre au marocain de démontrer ses qualits au plus haut niveau quelques semaines avant la fin de son bail à Séville.

Après le sixième sacre en Ligue Europa auquel il a activé participé en montrant infranchissable face aux meilleurs attaquants du monde. Bounou finit par convaincre l’ancien gardien Julen Lopetegui contraint de lever l’option de son achat pour priver d’autres prétendants de ses services.

Ce jeudi face au FC Barcelone, le portier marocain a de nouveau été au rendez-vous en participant activement à la victoire des siens. Ses deux arrêts face à Messi ont fait le tour de la toile. “Ce sont des situations très extrêmes, parfois Barcelone vous coule et vous devez bien gérer les situations, mais en général, le travail s’est bien passé et nous devons continuer comme ça pour rêver de cette finale“, a répondu Bono sur ses arrêts face à Messi. 

Le gardien marocain s’est toujours démarqué par son humilité, par sa patience et par son influence dans les résultats obtenus par le FC Séville. Après un début de carrière à l’ombre des autres, le Lion de l’Atlas de 29 ans a atteint sa pleine maturité et devenu l’un des meilleurs gardiens du vieux continent. Sa régularité, ses performances et ses statistiques le placent également parmi les meilleurs gardiens de l’Afrique, si ce n’est le meilleur tout court.