Sami Tlemcani

De père algérien, Sami Tlemçani aurait pu incarner la relève au poste de gardien de but des Fennecs. Mais l’espoir de Chelsea de 17 ans a choisi de représenter le Maroc, pays de sa mère.

D’après la presse algérienne, contrairement à Ismael Bennacer racolé par la FAF très tôt, Sami Tlemcani a été ignoré par l’instance algérienne pour des raisons obscures, laissant ainsi le champs libre à la FRMF pour l’enrôler d’abord avec les Lionceaux.

Nos confrères indiquent que poste de gardien de but inquiète le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, qui reconnait l’absence de relève prometteuse à ce poste. Sami Tlemçani, représentait un espoir pour les supporters des Fennecs mais il semble que le jeune portier a opté définitivement pour les Lions de l’Atlas, chouchous de sa maman et de son cœur.

« Extrêmement fier de cette première convocation avec l’équipe du Maroc A. 🇲🇦🎖
C’est un immense honneur de pouvoir représenter mon pays lors des prochaines qualifications à la coupe du monde
« , a écrit Sami sur son compte Instagram.

Pour éviter les erreurs commises avec Bennacer (père marocain et mère algérienne), la FRMF a donc convoqué le jeune gardien de 17 ans avec les Lions de l’Atlas afin de sceller rapidement son sort et fermer définitivement la porte à tout changement de nationalité sportive à l’avenir.

Rappelons que Sami Tlemçani a débuté sa formation à Créteil Jugend avant de rejoindre le Paris FC en 2018. Lors de sa 2e saison avec le club de football français, le jeune gardien a intégré les entraînements du groupe professionnel et a également participé à des matchs amicaux avec l’équipe première.

Repéré par les recruteurs de Chelsea, il a finalement rejoint le club londonien en octobre 2020 pour poursuivre sa progression. Et pourtant, les dirigeants parisiens ont tout fait pour le conserver. Ils lui ont ainsi proposé un contrat pro avec une place de 3e gardien en Ligue 2, mais lui, sa famille et ses agents étaient déterminés à rejoindre l’Angleterre.

Un accord a été trouvé pour un transfert supérieur à 1 million d’euros entre les deux clubs, avec un pourcentage à la revente.

Notre pensée affectueuse à tous les algéro-marocains qui vivent une situation difficile à cause du contexte géopolitique et des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc.