Image lionsdelatlas par défaut

Les Éléphants de la Cote d’Ivoire ont été tenu en échec 0-0 par des Aigles du Mali ce vendredi sur la belle pelouse du stade du 26 mars à Bamako Un nul qui maintient les Ivoiriens en tête du classement du groupe C en attendant le résultat du match Maroc – Gabon.

Pour Salomon Kalou : “Quel que soit le résultat du match contre le Mali et celui que le Maroc livre ce samedi contre le Gabon, il ne nous reste qu’à compter sur nous-mêmes. Il n’y a pas de calcul à faire. Il y a aussi ce match contre le Maroc. Ce sera la dernière journée. Rappelez-vous que notre première qualification à une phase finale de Mondial, s’est jouée jusqu’au bout du suspense. C’était jusqu’à la dernière minute. Mais, il ne faut pas être dans ce schéma. ” a déclaré Kalou conscient de la difficulté de la mission qui les attend à Abidjan contre les Lions de l’Atlas du sélectionneur du Maroc, Hervé Renard. “C’est vrai qu’il y aura l’équipe du Maroc et l’entraîneur Hervé Renard. Les Marocains ont déjà un bon collectif et ils ont un bon technicien. Ce sont deux faits qui leur permettent de croire en leur possibilité. Nous allons retrouver Hervé Renard. L’équipe du Maroc a eu à nous battre lors de la dernière Can au Gabon. Nous devons vite changer la donne. Hervé sera chez lui en Côte d’Ivoire. Mais, cette fois-ci, il nous faut battre l’équipe du Maroc. Ce sera au mois de Novembre. Nous avons encore un mois et nous allons préparer ce match comme si rien n’était encore joué dans ce groupe. “Concernant son regard sur ces éliminatoires du Mondial 2018 et sur le rendement des Éléphants, Kalou a expliqué sur fratmat. info qu’ “Au fur et à mesure qu’on s’achemine vers la fin des éliminatoires, on se rend compte que les matchs sont équilibrés. Cette situation de fait n’est pas seulement propre à la zone Afrique. En Amérique du Sud par exemple, l’équipe de l’Argentine a d’énormes difficultés. Elle est même menacée de ne pas pouvoir se qualifier. Cela ne justifie pas les rendements. Mais, il y a le fait que beaucoup d’équipes sont arrivées à un très bon niveau de jeu. En Afrique, des nations comme le Ghana, l’Algérie, le Sénégal. sont en difficulté. Pendant que le Gabon, le Cap-Vert et bien d’autres sont en train de se positionner au haut niveau. “