lekjaa_halilhodzic

De Fouzi Lekjaa à Badr Hari en passant par Hakim Ziyech et Soufiane El Bakkali, qu’est-ce qui attend les représentants du sport marocain en 2020?Fouzi Lekjaa sera-t-il candidat à la présidence de la CAF?

C’est l’une des questions qui agitent les médias continentaux: qui succèdera au Malgache Ahmad Ahmad à la tête de la Confédération africaine de football? Le président de la Fédération royale marocaine, Fouzi Lekjaa, est un candidat possible. Malgré les spéculations, le 2e Vice-président de l’instance africaine ne s’est pas prononcé sur cette éventualité. Son mandat à la FRMF se termine en 2021, ce qui coïncide avec la prochaine élection du président de la CAF. L’occasion d’un nouveau défi?

Le Wydad ou le Raja pour détrôner l’Espérance Sportive de Tunis?
Depuis la victoire du Wydad en Ligue des Champions de la CAF en 2017, le trophée a été remporté deux fois de suite par l’Espérance de Tunis, dont la dernière dans des conditions rocambolesques, justement face au WAC. Les Tunisiens réussiront-ils la passe de trois? Jamis un club du continent n’a remporté la C1 trois années de suite. Une motivation supplémentaire pour les représentants marocains, le Wydad et le Raja. Les Rouges auront à coeur de récupérer leur titre et les Verts, qui retrouvent la Ligue des Champions après 5 ans d’absence, tenteront d’inscrire à nouveau leur nom au palmarès, 21 ans après leur dernier sacre en C1.

2020, l’année de la Renaissance Sportive de Berkane?
Vainqueur de la Coupe du Trône en 2018, finaliste de la Coupe de la CAF en 2019, la Renaissance Sportive de Berkane occupe la première place de Botola et de son groupe en C3. Deux compétitions que les Oranges n’ont jamais remportées. En constante progression depuis quelques mois, le club de l’Oriental est dans les temps pour écrire une nouvelle page glorieuse de son histoire.

Enfin un cador européen pour Ziyech?
Malgré une prolongation de contrat jusqu’en 2022, Hakim Ziyech devrait quitter l’Ajax Amsterdam l’été prochain. Marc Overmars, son directeur sportif, est ouvert à un départ en cas d’offre conséquente. Le Marocain qui sort d’une année pleine en club, continue de briller en Eredivisie et en Ligue des Champions. Suffisant pour attirer un cador européen? Chelsea, Tottenham, le Bayern Munich sont des destinations possibles. Qui fera faire le grand saut au maestro de l’Ajax?

Une médaille aux JO pour El Bakkali?
4e du 3000 mètres steeple aux Jeux olympiques de Rio, Soufiane El Bakkali représente une sérieuse chance de médaille à Tokyo en 2020. Très en vue cette année en Ligue de Diamant avec 3 victoires, il a dû se contenter de la 3e marche du podium des championnats du monde à Doha cet été, après une 2e place à Londre en 2017. Le natif de Fès succèdera-t-il à Abdalaati Iguider, dernier athlète marocain médaillé aux JO (1500 mètres à Londres 2012)?

Abderrazak Hamdallah reviendra-t-il?
Le feuilleton Abderrazak Hamdallah est-il relancé? En tout cas la rumeur prête à Badou Zaki, de retour dans le giron de la Fédération royale marocaine de football, l’ambition de réconcilier l’attaquant d’Al-Nassr avec la sélection. Depuis son départ surprise de la tanière juste avant la CAN 2019, Hamdallah n’a cessé de défrayer la chronique. Entre une communication pas toujours habile et ses non-dits, le buteur a brouillé son image auprès du grand public. 2020 année du pardon?

Jamal Ben Saddik ou Badr Hari, qui va s’emparer de la ceinture de Verhoeven?
La revanche entre Badr Hari et Rico Verhoeven fait partie des événements les plus suivis cette année par les amoureux de sport marocains. Malheureusement, Hari a dû une nouvelle fois abandonner sur blessure et le kickboxer néerlandais a conservé sa ceinture de champion du monde poids lourds du Glory. Alors que l’organisation prévoit une troisième manche entre les deux hommes, un autre Marocain tentera de ravir son titre à Rico Verhoeven, Jamal Ben Saddik. Le combat est prévu fin février aux Pays-Bas. Alors qui de Hari ou Ben Saddik sera le premier à détrôner le champion?

Achraf Hakimi enfin titulaire au Real Madrid?
Formé au Real Madrid, Achraf Hakimi a été prêté en 2018 au Borussia Dortmund. Depuis, le jeune latéral marocain exploite à merveille son potentiel. Devenu incontournable dans la Ruhr, le latéral polyvalent, considéréré à juste titre comme un des meilleurs espoirs de sa génération, devrait retrouver la capitale espagnole l’été prochain comme prévu. Avec quel statut?

La jeunesse au pouvoir chez les Lions?
Les derniers mois de la sélection nationale n’ont pas été un long fleuve tranquille. Piteusement éliminés de la CAN 2019 au stade des huitièmes de finale contre le Bénin, les Lions de l’Atlas sont en pleine reconstruction. Vahid Halilhodzic a pris la suite d’Hervé Renard et ses premiers pas ont été compliqués entre des matches amicaux poussifs, une désaffection du public et les départs à la retraite de cadres tels Boussoufa, El Ahmadi et Benatia. Mais le Bosnien peut s’appuyer sur une nouvelle génération de joueurs, emmenée par les En-Nesyri, Mazraoui, 22 ans tous les deux, et Hakimi, 21 ans, tous buteurs lors du dernier match contre le Burundi (0-3) en éliminatoires de la CAN 2021. La promesse d’un avenir radieux?

SourceMAP