Nordin Amrabat contre Johan Derksen

A 34 ans, Nordin Amrabat se retrouve sans club pour la première fois de sa carrière. Une situation qui n’inquiète guère le Lion de l’Atlas puisqu’il dispose de plusieurs offres.

Se confiant à Veronica, Amrabat a assuré que cette situation ne durera pas longtemps. “Je suis régulièrement appelé“, a-t-il lancé avant de préciser qu’il n’a pas encore été appelé par les clubs d’Eredivisie pour l’instant.

Ce n’est pas ma préférence, mais nous verrons comment et quoi.” Et quel club de Eredivisie hormis une grande écurie comme Feyenoord appelle. “Qui dit non à Feyenoord ? C’est une question stupide“, plaisante Amrabat qui n’exclut pas un retour dans un pays de golfe si la proposition est plus avantageuse financièrement. D’ailleurs, Amrabat serait dans le viseur d’Al Hilal de Jardim qui aurait sollicité les services du marocain.

Le retour de Nordin Amrabat en Arabie Saoudite n’est donc pas à exclure. Et cela agace particulièrement le sulfureux Johan Derksen, le polémiste néerlandais a attaqué le marocain sur son choix de rejoindre un club saoudien.

Derksen a qualifié de “primitif” le fait que l’attaquant de 34 ans ait signé un contrat dans un pays où les droits de l’Homme sont violés. Amrabat se défend en déclarant que la situation n’est pas aussi mauvaise qu’on le pense. “Je pense que les gens qui dépensent beaucoup d’argent dans des pays où les droits humains sont violés sont primitifs. Vous ne faites pas ça“, lance Derksen dans des propos retranscris par voetbalzone. 

Ces droits de l’homme ne sont pas si mauvais de nos jours”, répond Amrabat. “Ce que je vis de près en Arabie saoudite…” Derksen interrompt le marocain : “Allez, venez… vous êtes dans la ‘bulle des riches’. Pensez-vous qu’un pays où l’homosexualité est interdite et où il y a des peines sévères, est un pays normal ?

“C’est de la politique. Je veux m’éloigner de ça”, rétorque Amrabat en ajoutant : “Ce que vous dites et ce que beaucoup disent est que tout va mal dans ce pays. Quand vous allez au restaurant, vous ne voyez presque que des femmes. Elles font ce qu’elles veulent. Que voulez-vous savoir d’autre ?

Je me demande : Vous, en tant que joueur de football… Vous allez en Arabie saoudite. Avez-vous cherché sur Google ‘Amnesty International’ ? Que se passe-t-il là-bas dans ce pays ?“, enchaine Derksen à Amrabat. 

Je n’ai pas fait ça. J’ai vu mon contrat et je me suis dit : où dois-je signer ?”, sourit Amrabat, qui peut compter sur peu d’approbation de Derksen. “Je pense que c’est très superficiel et naïf. Alors vous n’avez pas le droit d’en parler“, répond Amrabat avec un sourire.

Derksen fait remarquer à Amrabat que les travailleurs des pays du tiers monde au Qatar sont traités comme des esclaves. “Je ne peux pas le nier“, admet l’attaquant avant d’achever Derksen. “Mais qu’allez-vous faire ? Vous dites toujours : vous devez boycotter, faire des déclarations… Dois-je dire quelque chose : j’en ai fini avec ces boycotts. Que les Oranje boycottent et fassent des déclarations contre le Qatar… Jouons simplement football si on est footballeur. C’est le plus important.