Noa Lang a récemment livré une interview avec le média néerlandais FunX. Le joueur de l’Ajax Amsterdam a fait une longue déclaration sur sa Marocanité ainsi que sa relation avec son beau-père qui n’est d’autre que l’ancien international marocain Nourdin Boukhari.

Noa Lang naît aux Pays-Bas d’un père surinamais et d’une mère néerlandaise. Âgé d’un an, ses parents se séparent. Nourdin Boukhari, actif dans le football en tant que joueur professionnel, marie la maman de Noa Lang et intègre le jeune enfant dans l’académie du Feyenoord Rotterdam, club de sa ville natale.

Je suis un moitié Néerlandais et moitié Surinamais, mais je me sens aussi Marocain. J’ai été élevé par Nourdin Boukhari. J’ai souvent été au Maroc pour voir la famille de mon beau père. C’est de là où je parle un peu le darija, mais alors seulement quelques mots. J’ai difficile à faire des longues phrases. C’est une langue difficile,” explique Noa Lang à FunX.

Noa Lang a grandi et a suivi les traces footballistiques de son père. Lorsqu’il a sept ans, il rejoint l’académie du FC Nantes, club où a évolué Nourdin Boukhari chez les professionnels. “Partout où mon père allait, je le suivais pour évoluer dans l’académie des jeunes de tel ou tel club. Même en Turquie, j’ai évolué dans l’académie du Besiktas avant de retourner au Feyenoord“.

Lorsque l’interviewer demande une anecdote à Noa Lang, ce dernier revient de nouveau sur le sujet concernant le Maroc : “Lorsque j’étais jeune, je suis allé voir un match avec mon père entre les Pays-Bas espoirs et le Maroc espoirs à Tilbourg. Le Maroc avait gagné. Après le match, tous les Marocains ont envahi le terrain avec des drapeaux marocains et des objets. Comme disent les Mocro’s : ‘C’était Rwina’ “.

Je reçois énormément de messages des personnes qui me demandent de jouer pour l’équipe du Maroc. Beaucoup de mes abonnés viennent du Maroc. Je n’ai pas de nationalité ni de passeport marocain. Je ne pourrais malheureusement jamais porter la tunique des Lions de l’Atlas. Mais je garde toujours un grand cœur envers le pays, le Maroc ainsi que son peuple, les Marocains“.
Interview :