Munir Mohamedi

Munir Mohand Mohamedi El Kajoui ne serait pas content du statut que lui réserve le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic depuis le début de cette saison.

Munir a joué sous la direction de trois sélectionneurs. Si Badou Zaki et Hervé Renard en ont fait leur premier gardien des Lions de l’Atlas, le bosnien semble lui préférer Yassine Bounou qui brille depuis cet été avec le FC Séville. Pourtant, Munir était le gardien n°1 lors des CAN 2017 – 2019 et pendant le mondial 2018.

Dans un entretien avec Al Mountakhab, Munir Mohamedi a confié qu’il ne comprenait pas la raison pour laquelle il a perdu sa place de titulaire dans le onze national, bien qu’il n’ait commis aucune erreur lors de ses derniers matchs avec l’équipe nationale. “Je n’ai pas compris Pourquoi suis-je réserviste avec la sélection marocaine alors que je performais bien avec mon équipe. La décision de me mettre sur le banc a été prise sans raison,” pense Munir.

Et d’ajouter : “Je suis contrarié parce que je ne pense pas qu’un gardien de but reste sur le banc avec les réservistes alors qu’il est à son apogée et à son meilleur niveau.

Rappelons que la saison dernière, Munir a été élu “Meilleur gardien” de la Liga 2 avec son ancien club du FC Malaga. Seulement, Halilhodzic, qui l’avait publiquement félicité, dispose d’un autre gardien, Bounou en l’occurrence, brillant avec le FC Séville depuis l’été dernier. Le gardien marocain a été le grand artisan du 6ème sacre du club andalous en Ligue Europa. Ses dernières performances ont été saluées par l’ensemble de la presse spécialisée.

Bounou n’a rien usurpé et Vahid Halilhdozic a fait un choix logique basé sur les performances et la forme du moment. D’ailleurs la titularisation de Yassine Bounou lors de la double confrontation face à la Centrafrique, n’a suscité aucune controverse.