Image lionsdelatlas par défaut

Pour la 3ème journée de ces éliminatoires, marocains et maliens étaient à la recherche de leur première victoire pour rester dans la course à la qualification au Mondial Russie 2018

De retour dans un stade de Rabat plein à craquer ce vendredi en ce jour de fête d’Aid El Kébir, les Lions de l’Atlas avaient à cœur de combler les marocains et de se réconcilier avec leurs supporters après leur dernière apparition à Agadir face aux Pays-Bas. Côté tactique, Renard a décidé d’aligner le jeune madrilène Achraf Hakimi en arrière gauche et un quatuor offensif inédit composé de Khalid Boutaib en pointe suppléé par Nordin Amrabat, Younes Belhanda et l’excellent Hakim Ziyech, de retour dans la tanière et attendu par tous le pays après tout le tapage médiatique des mois précédents. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Ajacide a répondu de la meilleure des manières. Tout d’abord en provoquant un penalty qu’il décide de transformer pour ouvrir le score (19ème), puis en emportant 3 défenseurs maliens pour libérer El-Ahmadi qui offre le second but a Boutaib (27eme), 2-0 à la pause, la moitié du chemin est parcouru. Dibassy reçoit un second carton jaune à la 57eme et Ziyech (encore lui) n’a pas attendu 4 minutes pour enrhumer un défenseur malien avant de trouver le petit filet malien pour son doublé et le 3-0Konaté laisse les aigles du Mali à 9 et 5 minutes plus tard, Hakimi ouvre son compteur en sélection après une offrande de. Ziyech. À 4-0 contre 9 maliens, les Lions de l’Atlas n’en démordent pas et Renard décide de lancer de nouvelles cartouches offensives: Tannane, Fajr puis Mahi. Fajr profite d’une belle offrande de la défense malienne aux abois pour propulser le cuir derrière la ligne de but sur sa première balle touchée. 5-0 à 5 minutes de la fin du match, les jaunes sont KO debout. 2 minutes après, Boussoufa chipe un ballon dans la surface et sert Mimoun Mahi qui ouvre aussi son compteur but pour le 6-0. Le score s’arrête là pour une victoire en apothéose. Espérons que cette victoire en appelera d’autres, et ceci pas plus tard que mardi prochain, pour un déplacement à Bamako qui s’annonce périlleux face à des maliens qui voudront laver cet affront. Prudence. .