Image lionsdelatlas par défaut

Le Maroc rêve de devenir le deuxième pays africain à organiser une Coupe du monde après l’Afrique du Sud en 2010.  Et depuis que la fameuse Task Force a validé le dossier marocain, tous les espoirs sont permis.

Le Maroc a obtenu une note globale de 2,7 sur 5, tandis que trio USA-Canada-Mexique a été noté 4 sur 5. Compte tenu de la puissance de ces trois pays sur l’échiquier mondial, le Maroc peut déjà dire qu’il a remporté une victoire. Celle d’aller à Moscou pour le vote final le 13 juin 2018. Le ou les pays hôtes du Mondial 2026 seront alors désignés par plus de 200 fédérations, membres de la FIFA. S’il est difficile de savoir de façon exacte qui votera pour le Maroc ou pour le trio nord-américain, les premières tendances se dessinent. Selon nos informations, l’Afrique va voter en grande majorité pour le Royaume. Rappelons que l’Afrique du Sud, qui avait dans un premier temps affirmé qu’elle allait soutenir le Maroc, a retourné sa veste suite aux menaces de Trump. La Namibie et le Libéria ont également tourné le dos au Royaume. Mais le Maroc peut compter sur ses inconditionnels alliés comme le Cameroun et le Sénégal. Même l’Algérie votera pour le Maroc. Sur les 54 membres de la CAF, 40 à 50 vont voter pour le Maroc, selon nos informations. En Asie, 20 à 25 votes devraient favoriser le Royaume, tandis qu’en Océanie, le nombre des pays votant « pour “est de 7 à 8. Notons que l’Arabie saoudite a confirmé son soutien à United 2026. Mieux encore, elle essaye de convaincre certains pays asiatiques de voter en faveur de la candidature nord-américaine. La zone Concacaf donnerait 5 voix au Maroc et la Conmebol (Amérique du Sud), 2 votes. Reste le Vieux continent où le Maroc bénéficie de soutiens de poids, comme la France, la Russie et la Belgique. Quelques 15 à 20 fédérations européennes devraient opter pour le choix marocain. Et c’est justement l’Europe qui fera la différence, étant donné que le vote s’annonce d’ores et déjà assez serré. Sur un total de 211 fédérations membres de la FIFA, les quatre en lice ne peuvent prendre part au vote. Il faudra donc obtenir 104 voix pour décrocher le rêve. Le Maroc a demandé à deux reprises que les Etats liés aux Etats-Unis, tels que Guam ou les Iles Vierges américaines ne puissent voter. Tandis que le Guatemala, qui vient d’obtenir une levée de suspension de la FIFA, votera à coup sûr United 2026. Quant au président de la FIFA, il a fait comprendre au monde entier qu’il était plus du côté de Trump et ses alliés que de l’Afrique. Une attitude qui pourrait peser dans la balance. Pas forcément en sa faveur.