Image lionsdelatlas par défaut

Le boycott ? Certes, c’est une pratique peu utilisée dans le milieu du Football qui subit les diktats de la FIFA, seule maîtresse des décisions sur le football mondial, illustration à petite échelle des inconvénients d’une gestion unipolaire à pouvoir centralisé.

Pour se prémunir d’une élimination précoce de la candidature marocaine parla commission « Task Force “récemment mise en place par la FIFA, les protestations et préoccupations exprimées du côté de la CAF et de la FRMF, pourraient conduire les responsables africains à réagir avec vigueur. L’une des réactions pourrait être le boycott de la prochaine Coupe du Monde 2018 qui se tiendra en Russie et à laquelle participeront 5 pays africains totalement acquis à la cause africaine représentée par le Maroc à travers sa candidature unique pour l’organisation du Mondial 2026. La fin justifie et les moyens et les responsables africains tiennent à ce que la candidature marocaine soit présentée devant les 211 membres de la FIFA le 13 juin prochain à Moscou, comme prévu initialement. Nous suggérons à la CAF et à la FRMF d’utiliser l’arme du boycott pour mettreune véritable pression sur l’instance internationale avant que le Maroc ne soit écarté de la course par cette commission « Task Force “sortie de nulle part pour rendre une décision que la FIFA qualifie d’irrévocable, c’est à dire que le Maroc ne peut meme pas faire appel ou réclamer une contre expertise !!!Menacer de boycotter les prochaines Coupes du Monde en cas d’élimination précoce du Maroc conduira certainement la FIFA à se rappeler son principe de neutralité qu’elle devra appliquer en toute transparence sans chercher systématiquement à favoriser une candidature sur l’autre en ajoutant des nouvelles règles. Il est temps pour l’Afrique de prendre son destin en main en pesant sur les décisions, surtout sur celles de la FIFA souvent très injustes envers les représentants de ce continent.