Image lionsdelatlas par défaut

Avec deux matchs à domicile dont un face au Maroc ce mardi et un autre contre le leader du groupe C, la Côte d’Ivoire, avant le déplacement au Gabon pour clôturer la campagne au Mondial 2018, le Mali, qui accuse un retard conséquent dans cette course effrénée, a peu de chance de se qualifier pour la Coupe du monde

Comme les Lions de l’Atlas d’Hervé Renard, les Aigles du Mali, qui disposent d’un seul point, devront donc gagner tous leurs matchs tout en espérant des faux pas de la Côte d’Ivoire et du Maroc. A mi-parcours, Alain Giresse et ses rapaces planent dans le doute et n’ont plus d’autres alternatives que la réalisation d’une succession d’exploits lors des 3 journées restantes. L’heure est au calcul côté malien avec un consensus sur les raisons de la déroute de Rabat que les spécialistes du pays attribuent aux choixdu sélectionneur Alain Giresse, toujours aussi critiqué depuis son retour précipité de la CAN 2017. La lourde défaite à Rabat n’arrange rien à la situation d’Alain Giresse dont la tête a été “mise à prix” par certains supporters qui exigent sa démission et qui menacent de boycotter les prochains matchs des Aigles. L’ambiance n’est pas au beau fixe et l’atmosphère n’est pas du tout propice pour créer un sursaut d’autant que le temps imparti depuis cette lourde défaite est trop court pour faire le plein confiance avant d’affronter des Lions de l’Atlas qui restent pattes sur terre en relativisant leur succès à Rabat et en restant concentrès sur leur objectif et sur l’étape Bamako qu’il doivent bien négocier pour ne pas compromettre leur chance de dépasser les Éléphants Ivoiriens lors de la dernière journée des éliminatoires.