Image lionsdelatlas par défaut

Pour nos confrères belges, les Lions de l’Atlas sont dans le “groupe de la mort” puisqu’ils affronteront l’Iran, l’Espagne, le Portugal pour la suprématie dans leur groupe B. Un tirage qu’ils qualifient de pire situation.

Certes, le Portugal est le champion d’Europe en titre, simplement, c’était en 2016 alors que la Coupe du Monde se jouera 2 ans plus tard. Même remarque concernant la Roja qui a gagné son titre mondial en 2010, puis 2 titres européen avant de sombrer lors du Mondial 2014 et l’Euro 2016. Mais le Maroc a des atouts, et pourrait bien représenter un piège pour les ogres lusitaniens, peut-on lire sur RTL. be. Sa star Mehdi Benatia a joué pour les clubs les plus prestigieux: Marseille, AS Rome, Bayern Munich et désormais la Juventus. À 33 ans, le capitaine de la sélection nord-africaine compte bien marquer l’histoire du foot de son pays. Puissant, dynamique et technique, Benatia est le patron de la défense marocaine qui n’a encaissé aucun but lors des éliminatoires de la zone Afrique. Une performance qui, combinée à une efficacité offensive retrouvée, peuvent constituer le piège parfait pour contrarier les favoris du groupe et passer devant comme au Mondial 1986 lorsque le Maroc avait terminé en tête d’un groupe qu’il partageait avec le Portugal, l’Angleterre et la Pologne, rien que ça. De plus. Hervé Renard n’a plus grand chose à prouver en tant que sélectionneur: le Français a remporté la Coupe d’Afrique des Nations avec la Zambie et la Côte d’Ivoire. Et avec le Maroc, il a mené son équipe vers ce Mondial, chose qui n’était plus arrivée depuis 20 ans dans le pays. précise nos confrères belges avant de confirmer que le Maroc a bien une chance: surprendre et faire trébucher l’un des deux grands de son groupe.