Image lionsdelatlas par défaut

“Je n’ai pas besoin de temps d’adaptation, ce championnat, je le connais par cœur. ” Mehdi Carcela ne s’était pas trompé lors de sa (re) présentation aux médias il y a moins de deux semaines.

En seulement quatre apparitions dont deux titularisations, le Marocain a déjà mis tout le monde d’accord : des supporters aux dirigeants en passant par le coach. Depuis son retour, Carcela a bousculé la hiérarchie, au point même de porter le brassard de capitaine à Charleroi (il l’avait déjà porté une fois en avril 2015 sous José Riga). Le technicien apporte de la profondeur et de la folie au jeu liégeois. En quatre matches, Carcela a un pied dans cinq buts (assist pour Marin à Lokeren, à la base des buts de Pocognoli et Cop contre Mouscron, buteur face à Mouscron et à la base du but de Sa à Charleroi). Aujourd’hui, il fait déjà office d’indispensable et c’est Paul-José Mpoku qui en fait les frais