Abdeslam Belkchour

Abdeslam Belkchour a été élu, lundi, à l’unanimité, nouveau président de la Ligue nationale de football professionnel (LNFP), en remplacement de Said Naciri.

“C’est une lourde responsabilité, a confié Belkchour à la presse après son élection à la tête de l’organe dirigeant du football professionnel national”. “Le football national connait aujourd’hui des mutations très positives et un rayonnement sur les plans continental et international”, a-t-il déclaré.

“Nous devons poursuivre sur cette lancée et aller de l’avant”, a-t-il dit, rappelant les chantiers lancés par la FRMF sur les plans, notamment, des infrastructures, de la formation et de l’encadrement, entre autres. “La LNFP doit passer à la vitesse supérieure afin d’accompagner ces chantiers”, a-t-il considéré, notant que les clubs et la LNFP sont le fer de lance de la FRMF et une vitrine du ballon rond national.

Pour sa part, Said Naciri a indiqué que le professionnalisme est le seul moyen pour assurer le développement du football marocain. “L’expérience du professionnalisme n’est qu’à son début, mais nous restons confiants pour l’avenir”, a-t-il lancé.

De son côté, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa a indiqué que 2022 aura été une année phare dans l’histoire du football national, avec la qualification des Lions de l’Atlas en Coupe du monde (Qatar-2022), de l’équipe nationale féminine U17 au Mondial Inde-2022 et les sacres du Wydad de Casablanca et de la Renaissance de Berkane, respectivement, en Ligue des Champions et en Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

“Désormais, il faut relever un nouveau challenge, à savoir la qualification en juillet prochain de l’équipe nationale féminine au prochain Mondial”, a-t-il poursuivi.

Lekjaa a insisté, par ailleurs, que “la prochaine saison ne sera lancée qu’avec des sociétés sportives”, poursuivant que la transparence et la bonne gouvernance sont le corolaire d’une bonne gestion de la chose sportive.

Il a relevé, sous cette rubrique, que le chantier de la formation est également prioritaire et nécessite des outils pour son implémentation sur le terrain, en termes d’infrastructures et d’encadrants professionnels.

Au cours de cette AGO, les rapports moral et financier de la ligue (saison 2020-2021) ont été approuvés à l’unanimité. Donnant lecture à ces rapports, le secrétaire général de la ligue, Khalid Mghafri s’est attardé, dans le rapport moral, sur les difficultés ayant entravé le déroulement de la Botola Pro D1, durant la saison 2020-2021 en raison, notamment, du covid-19 et de la participation de l’équipe nationale des joueurs locaux au championnat d’Afrique des nations 2021 au Cameroun.

Il s’est félicité, dans ce sens, de la clôture, à la date prévue, de cette saison sportive, sans aucun match programmé ou reporté, estimant que cet exploit est “le résultat du travail de tout un chacun”.

Il a également mentionné l’organisation par la LNFP, en collaboration avec la DTN, de sessions de formation au profit des cadres techniques et médicaux des clubs qui lui sont affiliés. Le rapport moral a détaillé, de son côté, le budget alloué à la ligue à travers les divisions 1 et 2 de la Botola Pro. (AFP)