Vahid en contact avec les Lions

Depuis plusieurs mois, le Maroc bénéficie d’une diaspora de Lions de l’Atlas dans l’ensemble des championnats européens ainsi qu’au sein de la Botola. Des joueurs compétitifs, en forme et atteignant pour certains, un semblant de pic dans leur carrière.

D’autres sont dans une phase de reconquête suite à un changement de club ou d’entraîneur au sein de leur écurie. Cependant, les Lions de l’Atlas doivent se préparer pour des échéances capitales avec une génération qui se doit d’être un porte-étendard du football national à l’échelle continentale (en priorité) et internationale (en bonus).

Pour arriver à cette osmose au sein de l’équipe nationale, coach Vahid devrait réfléchir sur le potentiel individuel de ses joueurs phares, devenus même des références au sein du football européen. Ces joueurs doivent devenir sa colonne vertébrale pour bâtir un effectif compétitif.

La base est composée de Yassine Bono, gardien titulaire et respecté à Séville. S’ajoute Romain Saiss, qui malgré la concurrence et l’exigence de la Premier League, enchaîne les saisons convaincantes au sein des Wolves. Sans oublier Sofyan Amrabat, devenu le stabilisateur de l’entrejeu de la Viola en Serie A et ce n’est pas rien.

Puis pour finir, un trio offensif incontournable composé d’Achraf Hakimi, véritable rouleau compresseur sur son couloir droit à l’Inter, d’Hakim Ziyech, certes en difficulté cette saison à Chelsea mais reste tout de même notre joueur “fuoriclasse” sur le plan offensif ainsi qu’En-Nesyri qui a véritablement franchi un cap immense cette saison à Séville en Liga.

Six joueurs, soit un peu plus de la moitié d’un onze titulaire – Trois joueurs à vocation défensive et trois autres à vocation offensive. Rien de mieux pour apporter de la sérénité et des bases solides dans l’ensemble des compartiments du jeu. Et cet ensemble, pour qu’il soit le plus harmonieux possible, devrait s’articuler autour d’un schéma hybride pour extraire le meilleur de nos joueurs phares.

Évoluer dans un 3-4-2-1

En phase offensive, ce système permet :
– Apporter une solidité défensive avec une défense à trois complémentaires avec deux défenseurs centraux mobiles comme Saiss et Aguerd ajouté à un stoppeur doté d’une grosse densité physique comme Abdelhamid.
– De faire jouer Hakimi en piston droit, poste qu’il apprécie le mieux depuis sa révélation à Dortmund et sa confirmation à l’Inter, cette saison.
– Permettre de donner les clés du jeu à Ziyech et de lui garantir une liberté de mouvement qu’il ne peut pas avoir dans un 4-3-3 précédemment utilisé par coach Vahid.
– Créer une affinité de jeu entre Ziyech, Hakimi et En-Nesyri sur le plan offensif avec des situations en triangle, en remise et en dédoublement entre les trois joueurs.

De plus, ce schéma permet une évolution tactique plus fluide et efficace en phase défensive, car il évoluerait sur un 4-2-3-1 en cas de perte du ballon :

Évoluer dans un 4-2-3-1

– Avoir un Mazraoui qui glisserait au poste de latéral droit grâce à sa polyvalence pour glisser dans une défense à 4 très solide et compact avec des ailes très sécurisés que ce soit à droite ou à gauche.
– Permettre à Barkok de redescendre dans l’entrejeu afin de profiter de sa qualité de passes et de percussions pour les remontées de balles et ainsi de ressortir proprement.
– Et ne pas perdre Ziyech et En-Nesyri inutilement dans une répétition d’efforts de repli s’ils jouent chacun sur un couloir dans un autre schéma souvent utilisé par coach Vahid (4-3-3 ou 4-5-1).

Ce dispositif tactique apporterait beaucoup aux Lions de l’Atlas et permettrait d’extraire le meilleur de nos cadres mais aussi de créer un véritable bloc équipe. Idée de jeu qui était une force du Maroc sous l’ère Renard même si cela n’a pas été développé jusqu’au bout. Euripide disait : “Le courage n’est rien sans la réflexion.” Réfléchissons ce qu’il y a de mieux pour nos ambassadeurs du football national pour réussir car cette génération a tout pour l’être !

Rédaction : Yassine El Yattioui, ancien journaliste de Lions de l’Atlas / consultant et secrétaire général de NejMaroc.