Image lionsdelatlas par défaut

Une finale au Nou Camp. Ce qui était prévisible est arrivé. Obtenant tout deux le même résultat (match nul), le FC Barcelone et l’Atletico Madrid vont s’offrir une finale de rêve au Nou Camp pour la derniére journée du championnat.

Si les Blaugranas ont l’avantage de recevoir, les Colchoneros auront un double avantage: d’abord mathématique, puisqu’un match nul leur suffira pour être sacré champion. Et un autre psychologique, puisqu’ils ont battu le Bar&ccedila en quart de finale de la Ligue des Champions (1-1, 1-0). Mais une chose est s&ucircre: alors que la saison a été difficile, les coéquipiers de Lionel Messi auront à c&oeligur de se racheter, eux que tout le monde voyait au fond du trou il y a à peine 3 semaines.

Willy Caballero, mainteneur de suspens.

Alors que le match entre Elche et le FC Barcelone est terminé, l’arbitre du match entre les Colchoneros et Malaga indique 5 minutes de temps additionnel. Les joueurs de la capitale espagnole le savent: un but et ils sont champions. C’est le moment choisi par Adrian, fraichement entré en jeu, pour crocheter le dernier défenseur et envoyer le ballon dans la lucarne opposé. Tout le stade retient son souffle. On y est, l’Atletico Madrid tient enfin son graal. On attend simplement la célebration du buteur. Mais arrêt sur image: Caballero, le gardien de but de Malaga s’envole, et de sa main opposée sort le ballon de la toile d’arraignée. Une parade qui pourrait valoir son pesant d’or la semaine prochaine en Camp Nou. Et Willy a sans doute sauver le suspens (référence au fil “sauvez Willy&raquo).

Une lutte aussi pour le maintien.

Almeria, Getafe, Grenade de Youssef El Arabi, Osasuna ou encore le Valladolid de Zakarya Bergdich : ces 5 clubs espagnols se tiennent entre la 15éme et la 19éme place en. 3 points! Autant dire que les résultats de la derniére journée péseront lourd pour attribuer les 2 derniéres places de l’ascenseur pour descendre en deuxiéme division avec le Bétis Séville. On notera un terrible Valladolid &ndash Grenade entre nos deux internationaux marocains, alors qu’Osasuna jouera les Basques du Bétis, déjà relégué donc, et qui joueront sans pression.

FC Séville, c’est l’heure de vérité.

En proie à des saisons compliquées depuis quelques années, le FC Séville de Kévin Gameiro pouvait rêver de Ligue des Champions il y a encore une journée. Mais les Basques semblent avoir choisi la finale de l’Europa League comme objectif. Et ont donc laissé filer l’Athletic Bilbao. Mais ont-ils fait tout &ccedila pour rien? Nous aurons la réponse ce mercredi soir à Turin, o&ugrave ils joueront cette finale qui leur tient tant à c&oeligur. Mais malheureusement pour eux, leur adversaire, le Benfica Lisbonne, a une revanche à prendre, eux qui ont déjà perdu cette finale l’an passé face à Chelsea.