Image lionsdelatlas par défaut

Lors de la réunion des Lions de l’Atlas avec le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, ce dernier a rappelé qu’il était nécessaire de préserver l’esprit du groupe et sa confiance en sa capacité à atteindre le meilleur dans cette compétition.

Connaissant le niveau du groupe B et le manque d’expérience du Maroc qui attend son retour en Coupe du Monde depuis 20 ans, le président de la Fédération royale marocaine de Football a rappelé que “tout un chacun était conscient de la force des équipes du groupe B dans ce tournoi” et que “la défaite dans un match ne signifie pas la perte de la guerre” Pour rassurer le staff technique de la sélection nationale et les Lions qui la compose, Fouzi Lekjaa a insisté sur la fierté des Marocains de la progression des Lions jusqu’à présent précisant que “l’objectif fixé était de se qualifier pour cet événement majeur et de figurer parmi les 32 sélections du tournoi après 20 ans d’absence”. En lisant entre les lignes, on comprend que Lekjaa n’envisagera aucun changement à la tête du staff technique, quelque soit le parcours des Lions de l’Atlas en Russie. Certes, aucun marocain ne souhaite faire de la figuration dans ce Mondial mais il est inutile de placer la barre haute au risque de détruire tout le travail accompli depuis deux ans, d’où le rappel de Lekjaa. D’autant que la sélection nationale est en constante progression en dépit de son manque d’expérience dû à sa longue hibernation de 20 longues années loin de cette compétition. Nul besoin de préciser que même le plus expérimenté des Lions participe à sa première Coupe du Monde, et certainement la dernière pour des garçons comme Munir El Khajoui, M’bark Boussoufa, Karim El Ahmadi, Aziz Bouhaddouz, Nabil Dirar, Nordin Amrabat ou encore Mehdi Benatia. Le Maroc dispose des capacités pour surprendre des adversaires de taille et donc d’atteindre le meilleur dans cette compétition afin de se forger l’expérience du haut niveau qui sera très utiles à Hervé Renard et aux jeunes Lions de l’Atlas à l’image de Yassine Bounou, Hamza Mendyl, Achraf Hakimi, Amine Harit, Sofyen Amrabat, Youssef Ait Bennasser, Sofiane Boufal, Hakim Ziyech, et autres non retenus comme Yassine Ayoub, Noussair Mazraoui, Aymen Barkok,. Gardons donc en tête le message de Lekjaa, les échéances à venir (CAN 2019) et évitons de nous attarder sur l’avenir de Hervé Renard qui n’a pas prolongé jusqu’en 2021 avec la FRMF en lui  promettant le trophée de la Coupe du Monde 2018.