Image lionsdelatlas par défaut

Le nouveau président du Raja Club Athletic, Saïd Hasbane, doit régler plusieurs problèmes qu’il a hérité de son prédécesseur, Mohamed Boudrika, vivement critiqué pour sa gestion catastrophique du club. Pire pour le nouveau président qui a déclaré ce soir que “le Raja est dans une crise profonde. Il est en faillite”.

Saïd Hasbane a également précisé avoir hérité d’une dette de 19 milliards, chiffre de l’endettement à long terme qu’il va falloir rembourser toute en réglant les priorités liées à l’adhésion des supporters, aux salaires des employés du club ou encore aux primes des joueurs toujours promises. Pour Saïd Hasbane, le Raja nécessite un “plan Marchal”. La tâche s’annonce compliquée pour Hasbane qui aura la lourde responsabilité d’effacer la gestion douteuse du président sortant et de redresser un club des Verts confronté à une crise financière à l’heure où la FRMF insiste pour que les clubs respectent le cahier des charges relatif à la Botola Pro.