Image lionsdelatlas par défaut

Avant même de s’entretenir avec le milieu de terrain Sofyan Amrabat, Ruud Gullit savait qu’il ne parviendrait pas à le convaincre.

Mais maintenant qu’il avait un choix à faire, rejoindre l’équipe nationale du Maroc ou les Pays-Bas où il avait appris a joué au football et le Maroc le pays de ses parents et grands-parents. “La famille vous pousse à jouer pour le Maroc”, a déclaré Gullit, un célèbre joueur néerlandais qui était entraîneur adjoint de l’équipe nationale lorsqu’il a parlé avec Amrabat . “Donc, il n’y avait pas le choix. Je pense qu’ils n’ont pas le choix. ” Sofyan Amrabat est l’un des cinq joueurs nés aux Pays-Bas dans l’équipe marocaine pour la Coupe du Monde , une équipe qui comprend également un capitaine né en France et jouant en Italie et un défenseur formé au Real Madrid. En effet, le retour de l’équipe marocaine au plus grand tournoi de football depuis 20 ans repose sur une équipe presque entièrement composée de joueurs nés hors du pays et forgée dans les académies de clubs et d’associations nationales disséminées en Europe. Quand le sélectionneur nationale Hervé Renard a annoncé la liste final ce lundi, 17 joueurs sur 23 sont nés en dehors du pays. L’histoire de la qualification réussie du Maroc est peut-être la meilleure illustration moderne de la façon dont les nations se sont tournées vers une diaspora mondiale pour réussir dans le football. L’ équipe du Maroc, en 1998, n’avait que deux joueurs nés hors du pays. Maintenant, ils sont 17. Les Pays-Bas, avec la France, sont le berceau de la majorité des joueurs qui vont jouer pour le Maroc cet été. D’autres joueurs ont été sélectionnés grâce à des scouts marocains en Belgique, en Allemagne et en Espagne. Certes, le Maroc n’est pas la seule équipe de la Coupe du Monde qui fait appel à des joueurs au-delà de ses frontières comme la Tunisie avec son attaquant vedette Wahbi Khazri et le Sénégal, le Portugal , la Suisse et même la Russie organisatrice de ce mondial ont fait appel à des joueurs nés à l’étranger. Mais aucune équipe n’arrivera en Russie avec des joueurs étrangers en nombre aussi important que le Maroc.  “Nous leur avons expliqué que le plus important était l’esprit d’équipe”, a déclaré Hervé Renard, l’entraîneur français du Maroc. “Pour réaliser quelque chose dans le football, si vous n’avez pas l’esprit d’équipe, peu importe d’où vous venez. ” Le meilleur buteur du Maroc, Hakim Ziyech, est l’un des cinq joueurs nés au Pays-Bas sur la liste de la Coupe du Monde du Maroc. Le meilleur buteur du Maroc, Hakim Ziyech, est né à Dronten, dans le centre des Pays-Bas. Ziyech a d’abord opté pour son pays natal, en disant lors d’une interviewer en 2015 que pour lui, “le facteur décisif est que les Pays-Bas sont souvent qualifié à un grand tournoi. ” Puis les Néerlandais ont échoué à atteindre la qualification pour le Championnat d’Europe 2016 en France . Pour Mahi, qui comme Ziyech représentait les Pays-Bas au niveau junior, la décision était de réaliser les rêves de son père. “Je pense avec le cœur”, a déclaré Mahi, “et le cœur était pour le Maroc. ” Cependant, il existe des préoccupations pratiques à l’égard d’une partie africaine par rapport à une partie européenne établie. Les voyages peuvent être décourageants et les conditions difficiles. Et puisque la Coupe d’Afrique des nations ce joue tous les deux ans en janvier, se rendre disponible pour cette compétition Ce qui peut créer des conflits majeurs entre les joueurs et leurs équipes européennes. Une place perdue dans l’équipe après un mois peut avoir de sérieuses conséquences professionnelles. Pour certains joueurs, cependant, l’identité compte plus. (Traduit de l’anglais)