Image lionsdelatlas par défaut

Le Raja de Casablanca vit bien se renaissance après des années de crise. Le nouveau commando gérant le club a élaboré un plan d’actions pour réactiver l’école de formation d’El Oasis, au bord de l’extinction depuis un bout de temps.

Tout a commencé par la nomination de Fathi Jamal, directeur sportif du club. Le parrain de plusieurs générations de joueurs chez les Verts a été derrière la restructuration de la formation rajaoui, mais également l’instigateur du rafraîchissement du centre El Oasis. La comité directeur du Raja, fraîchement installé, a signé plusieurs conventions visant la réhabilitation du centre de formation et garantissant un cursus sport-études pour les enfants de l’école. A partir de la saison 2019/2020, les différentes sections de l’écoles seront dispersés sur les deux centres, à savoir la nouvelle académie de Bouskoura et le nouveau centre d’El Oasis. Peau neuve La réhabilitation du centre d’El Oasis survient donc après la signature d’une convention entre le club vert et un une société de construction immobilier. Le but de la convention étant de reconstruire les installations du centre, notamment les celles de l’hébergement, les restaurants et les vestiaires, et le pole administratif. Le club a débloqué une enveloppe dépassant les 1,5 millions de dirhams pour effectuer ses travaux et relancer l’activité du centre à partir de janvier 2019. L’architecte Rachid Andaloussi, également du membre de comité du Raja, s’est chargé personnellement pour réaliser un nouveau plan pour le centre. Par ailleurs, le club a signé d’autres conventions avec des établissements d’enseignement privé afin d’assurer un cursus sport-étude, pour un peu plus de 30 enfants profitant de la formation au centre d’El Oasis, outre la signature d’une convention avec une société spécialisée dans le transport pour garantir le déplacement des joueurs entre leurs domiciles , le centre et leurs établissements scolaires.