Image lionsdelatlas par défaut

Dans une réponse livrée à nos confrère de Medias24, le porte-parole de la FIFA rejette les récentes contestations du président de la Fédération royale marocaine du football (FRMF), Fouzi Lekjaâ, à propos de la procédure du système de notation de la “task-force” instaurée par la FIFA. Voici un résumé substentiel de la réponse:

“La FIFA a reçu une correspondance par courrier électronique et une lettre de la Fédération marocaine (FRMF) concernant le système de notation qui sera utilisé par le groupe de travail sur l’évaluation des offres de 2026. Comme expliqué à plusieurs reprises, le processus d’appel d’offres pour la Coupe du monde de la FIFA 2026 a été conçu pour évaluer les offres par rapport à des critères objectifs et éviter ainsi un retour aux décisions secrètes et subjectives du passé. Le but de l’évaluation technique est de déterminer si les offres répondent aux exigences minimales en termes d’infrastructure et de critères de revenus/coûts. ” explique le porte parole de la FIFA a Media24. “Contrairement à ce que la FRMF implique, les exigences d’hébergement, clairement définies dans les documents d’inscription aux enchères et dans les autres documents d’appel d’offres /d’hébergement fournis en 2017, n’ont pas changé. ” précise-t-il en réponse à la question relative aux changements des critères du système de notation qui, selon la FIFA ” fournit simplement une méthodologie pour évaluer et documenter la mesure dans laquelle les offres soumises satisfont à ces exigences dans certains domaines clés. La plupart des critères utilisés dans le système de notation ne constituent pas des conditions sine qua non, ce qui signifierait l’exclusion d’un soumissionnaire s’il n’est pas respecté, mais simplement des éléments objectifs qui font partie de l’évaluation de l’offre. ” ajoute-t-il. En d’autres termes, les nouveaux critères ne constituent pas des exigences du cahier des charges mais leur notation peut influencer l’évaluation globale !”Par exemple, explique-t-il, la distance entre l’aéroport et la ville hôte est simplement un élément de la manière dont un sous-critère de transport (connectivité interurbaine) est évalué, mais ne constitue pas en soi une exigence. En effet, une ville d’accueil pourrait encore répondre aux exigences minimales de transport sans satisfaire à une telle exigence individuelle sur l’emplacement de l’aéroport, en particulier si d’autres critères sont satisfaits. “”De plus, ajoute le porte parole de la FIFA, en ce qui concerne les scores minimums qui pourraient avoir pour effet de rendre un site inadéquat, un seuil inférieur est fixé par rapport aux exigences d’hébergement. Par exemple, pour la distance entre les hôtels des équipes / arbitres et les sites d’entraînement, le système de notation nécessite 30 minutes maximum alors que dans les conditions d’hébergement, il était de 20 minutes maximum. “Merci pour la faveur et la souplesse du Task Force !! 10 minutes de plus !