Image lionsdelatlas par défaut

A 16 ans, Yanis Begraoui est l’un des très grands espoirs d’Auxerre. Avec 38 buts marqués toutes compétition cette saison en U17, le jeune international tricolore fait déjà tourner les têtes.

“La ressemblance avec Karim Benzema, autant physique que sur le plan du jeu est frappante”, fait-il dire régulièrement. Après avoir mis un triplé face à Lyon en U17 ce week-end avec Auxerre – ses 36e, 37e et 38e buts toutes compétitions confondues cette saison – Yanis Begraoui (16 ans) n’a pas échappé aux éternelles comparaisons sur le bord du terrain. Le jeune buteur auxerrois aurait d’ailleurs pu être du côté de l’OL. Courtisé par le centre de formation de Gones, mais aussi par l’AS Monaco, celui qui jouait alors à Brétigny décide de rejoindre le club partenaire l’AJ Auxerre l’été dernier. “C’est aussi pour des raisons de proximité avec la région parisienne”, explique-t-on dans son entourage. Yanis Begraoui n’a eu besoin que de quelques mois pour s’acclimater à son nouvel environnement. “Je le suivais depuis deux ans, explique Vincent Cabin, recruteur pour l’AJA, qui l’a repéré et fait venir. C’est un garçon très intelligent dans ses déplacements, très buteur. Il sait toujours où est le ballon et où il se situe par rapport au but. ” Déjà à l’entraînement avec les professionnelsA tel point que Pablo Correa fait appel à lui à l’entrainement des professionnels depuis janvier. “C’est un jeune avec de très grosses qualités de puissance et d’efficacité devant le but, confie un membre du club. Il est arrivé chez les professionnels en étant très timide, sans faire de bruit, avec beaucoup de respect pour les anciens, presque trop. Certains joueurs ont de suite tenté de l’aider. ” “Je ne suis pas surpris, poursuit Vincent Cabin. Il est très bien entouré, sa famille est calme, posée. Ils ont su bien éduquer le garçon. ” L’entraîneur bourguignon pourrait offrir ses premières minutes en Ligue 2 à Yanis Begraoui avant la fin de saison. Après une préparation individualisée au Maroc, le « Striker », comme il est surnommé, a aussi connu ses premières sélections en équipe de France U17 sous les ordres de Patrick Gonfalone cette année. Une réussite qui attire le regard d’autres clubs, qui se déplacent pour venir observer un attaquant sous contrat aspirant jusqu’en 2019. L’AJA semble cependant avoir pris de l’avance sur ce dossier en proposant au jeune joueur un projet innovant et individualisé afin de l’inciter à inscrire son début de carrière en Bourgogne.