À l’image de sa bonne performance à Nantes, Kays Ruiz-Atil, le milieu de terrain du PSG séduit depuis le début de saison autant par son jeu que sa discrétion.

En l’espace de quelques mois, au PSG, on peut passer du statut de joueur non désiré à celui de mascotte de l’effectif professionnel. C’est le chemin emprunté par Kays Ruiz-Atil en 2020.

Le jeune prodige du centre de formation du club, âgé de 18 ans, s’était entendu dire par Leonardo, en début d’année, qu’il ne serait pas conservé si des propositions intéressantes lui parvenaient, pour lui et son club, alors qu’il regrettait de ne pas davantage s’entraîner avec les Verratti, Navas et consorts.

Entré en jeu à la mi-temps du match entre Nantes et le Paris Saint-Germain, le jeune Kays Ruiz-Atil (18 ans) s’est montré plutôt à son avantage. Juste techniquement, il a livré un sans-faute sur le flanc gauche du milieu de terrain. Bon dans les transmissions, le jeune Parisien était d’ailleurs assez recherché par des partenaires lui faisant facilement confiance malgré son jeune âge.

Surtout, dans une équipe sans véritable créateur sur le pré, Ruiz-Atil a été l’un des rares à tenter d’aller de l’avant. De bon augure pour un Thomas Tuchel ayant invité les jeunes pousses franciliennes à se montrer. Et à la fin du match, l’Allemand a un petit mot pour son joueur. «Oui il a fait un bon match. Maintenant arrive le plus difficile : il va devoir confirmer dès lundi (à l’entraînement)». A bon entendeur

SourceAFP