Image lionsdelatlas par défaut

Blessé à la cuisse depuis quelques semaines, l’international Marocain du RC Lens, Ahmed Kantari, a réintégré le groupe professionnel ce lundi mais sera tout juste pour effectuer son retour à la compétition face à Monaco ce mercredi dans le cadre des 1/4 de finale de la Coupe de France. Entretien LDA avec le defenseur central des Sang et Or

Lions de l’Atlas : Le RC Lens est un sérieux prétendant à la montée en Ligue 1, comment juges-tu la saison de ton club? Crois-tu en ses chances de retrouver l’élite?

Ahmed Kantari : C’est vrai que l’on fait une bonne saison. Nous sommes dans les trois premiers et nous pouvons qualifier nos résultats de corrects. Le projet du club est la montée dés cette année et c’est pour &ccedila que j’ai signé ici. Je crois en nos chances et nous sommes capables de sortir de gros matches quand il le faut. Je pense sincérement qu’on peut le faire.

Lions de l’Atlas : Que penses-tu des marocains de Ligue 2?

Ahmed Kantari : C’est toujours une fierté de rencontrer des compatriotes dans le circuit professionnel. C’est avec beaucoup de plaisir que l’on discute et échange nos maillots. Des nombreux marocains de Ligue 2 sont très performants et je leur souhaite d’aller encore plus haut.

Lions de l’Atlas : Te concernant, comment juges-tu ta saison?

Ahmed Kantari : Je suis tout d’abord content d’avoir signé au RC Lens. C’est un grand club avec des supporters présents, de bonnes installations, un personnel agréable et un staff de qualité. Je suis content d’avoir accepté de relever ce challenge. Me concernant, je suis plutot satisfait de mes performances. J’ai fait une grosse premiére partie de saison en jouant tous les matches et en livrant de bonnes prestations. Depuis, j’ai eu une blessure qui m’a un peu freiné mais je suis en train de revenir.

Lions de l’Atlas : Peux-tu nous en dire plus sur ta blessure?

Ahmed Kantari : Je me suis blessé à la cuisse mais rien de méchant. Je suis quasiment à 100%. J’ai fait une préparation physique compléte et je ne sens plus de gêne. J’ai repris les entrainements collectifs et espére être opérationnel d’ici mercredi incha’Allah.

Lions de l’Atlas : Tu as signé un contrat de deux ans avec le RC Lens. Comptes-tu être Sang et Or la saison prochaine?

Ahmed Kantari : En cas de montée, il me restera deux saisons avec le club. En signant ici, j’ai accepté le challenge qui était de monter en Ligue 1 dés cette année et de pérenniser le club dans l’élite. Je suis un homme de parole et j’aime respecter mes engagements. J’adhére totalement au projet du club et je souhaite m’y investir, maintenant il est vrai que dans le foot on ne sait jamais.

Lions de l’Atlas : Que penses-tu de la situation actuelle de l’Equipe Nationale?

Ahmed Kantari : Je pense qu’il nous faut rapidement un sélectionneur! Toute équipe a besoin d’un chef de file. Tout s’articule autour de lui, cela doit être la priorité. Les joueurs quant à eux sont prêts à répondre présents.

Lions de l’Atlas : Qu’est ce qui ne va pas à ton avis? Pourquoi n’arrive-t-on pas à avoir de bons résultats avec des joueurs que l’on dit talentueux?

Ahmed Kantari : L’absence de continuité est à mon avis un frein, il nous faut de la continuité pour espérer avoir de bons résultats. Aucun 11 type ne se dessine, pas de staff installé sur la durée: c’est ce qui nous manque. Le cas d’Eric Gerets est assez symptomatique. Il a été porté aux nues aprés la victoire face à l’Algérie puis l&acircché aprés la déception de la CAN. Peut-être aurait-il fallu lui accorder plus de temps? C’était un bon entraineur à mon sens.

Lions de l’Atlas : Crois-tu en nos chances lors de la prochaine CAN?

Ahmed Kantari : Je suis de nature optimiste. Je crois bien s&ucircr en nos chances et je ne suis pas abattu par la situation actuelle. De mon coté je m’y prépare sérieusement, j’ai toujours cet échéance dans un coin de ma tête. La CAN va arriver très vite mais je crois en nos qualités, en nos chances.

Lions de l’Atlas : As-tu un message à faire passer?

Ahmed Kantari : Oui j’aimerai dire à tous les marocains (supporters, joueurs, journalistes, entraîneurs locaux, bureau fédéral. ) de soutenir le sélectionneur qui sera nommé, peu importe qui se sera. Le soutien de tous est nécessaire pour obtenir des résultats à la hauteur de nos capacités.