Image lionsdelatlas par défaut

“Il faut poursuivre à pas sûrs le chemin vers la Russie, tout en faisant preuve d’une extrême solidarité”, a déclaré, mercredi à Rabat, le sélectionneur national de football, Hervé Renard, insistant qu’il va falloir retrouver l’efficacité contre le Gabon dans un match qui s’annonce très décisif pour les deux équipes.

Répondant aux questions des journalistes lors de la conférence de presse d’avant match, tenue à la salle des conférences du Complexe sportif Prince Moulay Abdellah, le technicien français est, d’emblée, revenu sur la double confrontation face au Mali et le résultat à rebondissement obtenu par les Lions de l’Atlas (6-0, 0-0). “C’est dommage, on n’a pas eu le résultat souhaité à Bamako (0-0). On n’a pas été efficace et on a raté un tas d’occasions, dont un pénalty. A Rabat les choses ont été un peu plus faciles, j’espère que ça sera encore le cas à Casablanca face aux Panthères du Gabon”, a-t-il souhaité. “Il faut garder les mêmes ambitions” “A nous d’aborder ce match avec les mêmes dispositions que nous avons montrées contre le Mali au match aller (6-0). Il faut garder les mêmes principes et les mêmes ambitions”, a-t-il dit. concernant les absences de quelques joueurs, notamment Hamza Mendil, Marouane Da Costa ou encore Jawad El Yamiq, le coach national a indiqué qu’il commence à s’habituer à ce genre de situation. “Je commence à avoir un peu d’expérience pour affronter ces situations. Je fais toujours la sélection d’une liste de joueurs, il y en a souvent un ou deux qui se blessent juste avant les matchs, c’est devenu habituel pour moi” a-t-il fait regretté. “Un match décisif” Revenant sur le match contre le Gabon, prévu samedi prochain au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, le technicien français a une bonne fois pour toute mis les choses au clair : “Il ne s’agit nullement d’un match piège, mais d’un match décisif. Ça sera, certes, une rencontre très difficile, cependant il faut avancer à pas sûrs et se montrer aussi réguliers qu’on l’était dans les précédentes rencontres”. “Lorsque vous êtes joueur ou entraîneur, c’est le genre de match que vous avez envie de vivre. Ce sont des matchs qui font monter l’adrénaline”, a-t-il assuré. A propos du public, le coach national a salué les “fantastiques” supporters venus soutenir par milliers le onze national à Rabat (contre le Mali), espérant un soutien aussi plus fort à Casablanca. “Avec le public derrière nous, nous saurons faire l’effort qu’il faut pour faire la différence”, a-t-il dit.